France
URL courte
16658
S'abonner

Un capitaine de police avait insulté ses collègues alors qu’il prenait part à une manifestation de Gilets jaunes. Lors de son interpellation, l’officier s’était rebellé, rapporte la presse locale. Le tribunal correctionnel de Paris l’a condamné à une amende de 2.000 euros.

Nicolas C., capitaine de police de 54 ans, n’était pas en service lorsqu’il défilait le 21 septembre sur l’avenue des Champs-Élysées lors d’un rassemblement des Gilets jaunes. D’après les faits rapportés par les médias français, l’officier aurait insulté ses collègues et se serait rebellé lorsque ces derniers ont tenté de l’interpeller. Poursuivi pour outrage et rébellion, il a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à une amende de 2.000 euros.

Lors de son audition, il a affirmé être un «sympathisant» des Gilets jaunes. L’intéressé a reconnu avoir profané des insultes telles que «bande de pédales» et «probablement de branleurs, de lopettes» mais s’est défendu d’être homophobe. Il a également contesté le fait d’avoir opposé de la résistance lors de son interpellation, a indiqué LCI. Seules les charges pour outrage ont été retenues par le tribunal.

Par ailleurs, le policier, affecté au service des technologies et des systèmes d’information de la Sécurité intérieure, a été suspendu pour quatre mois à titre conservatoire et fait actuellement l’objet d’une procédure disciplinaire administrative pour ces faits, selon l’AFP.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Le corps d’un homme mort depuis six ans découvert grâce… à des pigeons
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Tags:
amende, condamnation, policier, police, gilets jaunes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook