France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 40 semaines de mobilisation (43)
378716
S'abonner

La tension est montée dans le quartier de Belleville, à Paris, lors de l’acte 50 des Gilets jaunes, a écrit sur son compte Twitter le journaliste Remy Buisine, présent sur place. D’après lui, les forces de l’ordre ont eu recours à du gaz lacrymogène contre des manifestants. Il a également relayée une vidéo réalisée sur les lieux.

Les forces de l’ordre ont utilisé du gaz lacrymogène contre les manifestants à Belleville, à Paris, pendant l’acte 50 du mouvement des Gilets jaunes qui se déroule ce samedi 26 octobre en France, a relaté sur Twitter le journaliste Remy Buisine.

Sur la vidéo qu’il a postée on voit plusieurs CRS, quelques membres de la police ainsi que des personnes portant des Gilets jaunes. La fumée blanche épaisse est bien visible.

Remy Buisine a par la suite mis en ligne une autre séquence sur laquelle un homme tapote le pare-brise d’un fourgon de police avec les essuie-glaces. Il se fait par la suite pulvériser du gaz coloré dessus et repoussé, cramponné au capot, sur quelques mètres.

​Un autre journaliste, Charles Baudry, a tweeté à propos de «grosses tensions» boulevard de la Villette à Paris, et fait état de «plusieurs tirs de gaz lacrymogènes contre des projectiles».

​​Pour le 50e samedi consécutif, les Gilets jaunes descendent de nouveau dans les rues de villes françaises. Ce 26 octobre, ils lancent en particulier un appel pour un rassemblement national à Saint-Étienne. Deux rendez-vous ont été prévus à Paris, dont l’un par solidarité avec un collectif chilien à Paris.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 40 semaines de mobilisation (43)

Lire aussi:

En continu: le Hamas bombarde Ashkelon «en réponse à l'agression continue des civils»
Les restaurants étoilés débordés par les réservations à deux jours de la réouverture
La crise au sein des Républicains mise à nu par un sondage
L’hôtel de ville de Nice arbore le drapeau israélien – photo
Tags:
gaz lacrymogènes, gilets jaunes, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook