France
URL courte
3410130
S'abonner

En raison de l’absence de témoignages, trois individus soupçonnés d’avoir commis plusieurs agressions en 30 minutes à Nantes ont été remis en liberté. La police tente de retrouver les personnes attaquées.

La police de Loire-Atlantique a lancé un appel pour entrer en contact avec onze victimes de vols perpétrés en réunion avec violence, dans la nuit du 24 au 25 octobre, rapporte Ouest-France. Les faits se sont produits sous les yeux de nombreux témoins sur le quai des Antilles à Nantes.

Cependant, seulement une victime, qui avait reçu un coup, a porté plainte pour le vol de son portefeuille.

Selon le quotidien, les images de vidéosurveillance montrent trois hommes agresser onze passants en 30 minutes en leur portant des coups de poing et de pied. Venus sur place, la brigade anti-criminalité a interpellé les trois individus et les a placés en garde à vue. Les forces de l’ordre ont retrouvé sur eux un portefeuille, 310 euros en liquide et des bijoux qui pouvaient avoir été volés, un poing américain et neuf grammes de résine de cannabis.

D’après le média, en raison de l’absence de témoignages incriminants, ces trois individus, deux majeurs et un mineur, ont été libérés samedi 26 octobre.

Le parquet de Nantes a chargé la police de lancer un appel à victimes, lesquelles sont invitées à se présenter à l’accueil du commissariat central.

Une enquête est en cours.

Lire aussi:

Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Christine Lagarde précise comment la crise va «changer profondément» les économies
«Homme blanc de droite», «gros cumulard»: une élue LFI n’apprécie pas la nomination de Castex et le fait savoir
Tags:
police, parquet, attaque, soupçons, agression, Nantes, témoignage, interpellation, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook