Ecoutez Radio Sputnik
    Mosquée de Bayonne

    Un homme a ouvert le feu devant une mosquée en France, au moins deux blessés

    © AFP 2019 IROZ GAIZKA
    France
    URL courte
    Attaque de la mosquée de Bayonne (6)
    766134
    S'abonner

    Au moins deux personnes ont été blessées à Bayonne, dans les Pyrénées-Atlantiques, où un homme a ouvert le feu cet après-midi devant une mosquée.

    Un octogénaire, muni d’une arme à feu, a blessé ce lundi 28 octobre vers 15h15 plusieurs personnes devant une mosquée de Bayonne, selon des médias.

    Comme indiqué par la police locale sur son compte Twitter, l’individu a été interpelé.

    ​D’après l’Actu Pays Basque, les tirs ont eu lieu devant la mosquée située 35 rue Joseph Latxague. Le média parle de deux blessés et d’un engin incendiaire jeté contre le bâtiment.

    Parlant des blessés, le quotidien Sud Ouest précise qu’il s’agit de deux hommes dont l’un serait touché au cou et l’autre au bras. Ils ont été transportés à l’hôpital de Bayonne. Leur état est décrit comme «préoccupant».

    Le média évoque en outre une voiture qui aurait été incendiée et deux bombonnes de gaz qui auraient été retrouvées sur les lieux.

    Si au début des médias parlaient d’un assaillant sexagénaire et de victimes âgées de 84 et 87 ans, ensuite leur âge a été précisé. Le compte Twitter de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques indique que les deux hommes, grièvement blessés par balles, sont âgés de 74 et 78 ans.

    ​Quant à l’assaillant, France Bleu, se référant à la police, a indiqué que c’était un ancien militaire de 84 ans qui a été interpellé à proximité de son domicile à Saint-Martin-de-Seignanx, dans les Landes. L’homme serait atteint d'un cancer.

    Le communiqué de la préfecture indique que l’homme a d’abord tenté d'incendier la porte de la mosquée mais a été surpris dans sa tentative par deux personnes contre lesquelles il a ensuite ouvert le feu.

    Citant une source proche du dossier, Reuters écrit que l'assaillant a été candidat du Front national en 2015 lors d'élections locales.

    Premières réactions

    La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a déjà réagi à ce qui s’est passé à Bayonne. Elle a qualifié cet acte d’«attentat», tout en soulignant qu’il était «contraire à toutes les valeurs portées» par le mouvement.

    ​Saluant «le grand professionnalisme et la réactivité» des forces de l’ordre, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a exprimé son soutien à la communauté musulmane.

    Suite à l’attaque à la mosquée, Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, estime que «les paroles publiques doivent cesser d'encourager la haine».

    Une «attaque odieuse», selon Macron

    Le Président français a par la suite condamné sur son compte Twitter l’attaque à Bayonne. Selon lui, «la République ne tolérera jamais la haine».

    Dossier:
    Attaque de la mosquée de Bayonne (6)
    Tags:
    fusillade, mosquée, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik