France
URL courte
Attaque de la mosquée de Bayonne (6)
202412
S'abonner

Le mis en cause dans le cadre de l'attaque de la mosquée de Bayonne voulait «venger la destruction de la cathédrale de Paris», a annoncé le procureur, ajoutant que l'audition du suspect «interrogeait sur son état de santé psychique».

S’exprimant devant la presse à l’issue de l’audition du suspect de l’attaque de la mosquée de Bayonne, le procureur de la République de Bayonne, Marc Mariée, a déclaré que l'octogénaire suspecté d'être responsable de l'attaque assurait avoir voulu «venger la destruction de la cathédrale de Paris» qu'il attribue aux musulmans.

Selon le suspect, il ne voulait pas «tuer quiconque», mais désirait «venger la destruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris en affirmant que l'incendie de cet édifice a été déclenché par des membres de la communauté musulmane», a poursuivi Marc Mariée.

Le mis en cause était en train d’être «examiné par un psychiatre afin d'être éclairé sur sa responsabilité pénale», a ajouté le procureur.

«L'ensemble de son audition interroge sur son état de santé psychique», a annoncé le procureur qui dit être en contact permanent avec le parquet antiterroriste, «qui attend les éléments».

L’attaque de Bayonne

Des coups de feu ont été tirés devant la mosquée de Bayonne le 28 octobre. Selon la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, un homme qui a tenté d'incendier la porte a été surpris dans sa tentative par deux personnes et leur a tiré dessus, les blessant. En repartant, il a mis le feu à une automobile.

Il s’agit de Claude Sinké, 84 ans, candidat du Front national aux élections départementales dans les Landes en 2015. Selon le procureur, il était en possession d'un bidon d'essence. L’homme a été placé en garde à vue et aurait reconnu avoir commis les faits, selon la presse française.

Dossier:
Attaque de la mosquée de Bayonne (6)

Lire aussi:

Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
Les USA échouent à imposer leurs vues sur l’Iran au Conseil de sécurité de l’Onu
Tags:
France, Bayonne, cathédrale Notre-Dame de Paris, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook