France
URL courte
5611
S'abonner

Un Landais de 35 ans a été placé en détention provisoire après avoir tenté d’étrangler un gendarme lors d’une garde à vue. Un autre gendarme s’est coupé le doigt en essayant de fermer la porte de la cellule que l’homme bloquait.

Placé en garde à vue après avoir violenté une femme dans la rue, un habitant de Villeneuve-de-Marsan a attaqué un gendarme dans les locaux de la Brigade de recherches, rapportent les médias français.

Lors de sa première nuit passée dans les locaux, il a dégradé sa cellule. Le lendemain, lorsqu’un gendarme lui a apporté son repas, l’individu, 35 ans, a profité d’un poignet démenotté pour s’en prendre à lui et l’étrangler.

Une gendarme est intervenue, sans succès. Le gendarme attaqué a fini par perdre conscience, et le renfort de deux autres hommes a été nécessaire pour maîtriser l’agresseur et sauver sa victime, qui s’est vue délivrer 15 jours d’incapacité totale de travail (ITT).

Une phalange en moins

Déféré dimanche 27 octobre au parquet de Mont-de-Marsan et placé dans une cellule, il a continué à agacer son escorte, demandant à sortir pour divers motifs, relate Sud-Ouest. Lors de son retour en cellule, le suspect a bloqué la porte avec son pied. Un gendarme a alors tenté de la fermer en forçant et s’est sectionné le doigt.

Une information judiciaire a été ouverte contre le suspect pour «tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique» et «tentative d’évasion».

L’homme sera également poursuivi pour les dégradations commises au tribunal. Il reconnait les faits de violence, mais dément la volonté de s’évader et de tuer.

Lire aussi:

Le basketteur Kobe Bryant parmi les victimes d'un crash d'hélicoptère aux États-Unis - vidéos
Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
Un chien intrépide attrape un serpent pour le projeter à travers un pré – vidéo
La science admet la possibilité «d’attraper» le cancer
Tags:
violences, détenus, agression, gendarmes, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik