France
URL courte
Attaque de la mosquée de Bayonne (6)
1239
S'abonner

Le suspect de l'attaque de Bayonne a une «altération partielle» du discernement, selon l'expertise psychiatrique, mais il sera quand même présenté à un juge, a annoncé le 30 octobre le procureur de Bayonne.

L’expertise psychiatrique du suspect de l’attaque de la mosquée de Bayonne, Claude Sinké, 84 ans, «a conclu à une altération partielle de son discernement et/ou du contrôle de ses actes», a annoncé ce 30 octobre le parquet de Bayonne.

Le procureur Marc Mariée a précisé que Claude Sinké serait «présenté dans le courant de l'après-midi au magistrat instructeur», ajoutant que le parquet national antiterroriste n'entendait pas se saisir du dossier, selon l'AFP.

«L'ensemble de son audition interroge sur son état de santé psychique de sorte qu'il est actuellement présenté devant un psychiatre afin d'être éclairé sur sa responsabilité pénale», a par ailleurs déclaré devant la presse le procureur.

L'attaque de Bayonne

Des coups de feu ont été tirés devant la mosquée de Bayonne le 28 octobre. Selon la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, un homme qui a tenté d'incendier la porte a été surpris par deux personnes et leur a tiré dessus, les blessant. En repartant, il a mis le feu à une automobile.

Il s’agit de Claude Sinké, 84 ans, candidat du Front national aux élections départementales dans les Landes en 2015. Selon le procureur, il était en possession d'un bidon d'essence. L’homme a été placé en garde à vue et aurait reconnu avoir commis les faits, selon la presse française.

Dossier:
Attaque de la mosquée de Bayonne (6)

Lire aussi:

«Wallah tu vas plus rigoler»: une femme violemment agressée par un individu dans le métro de Paris – vidéo
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Tags:
attaque, mosquée, Bayonne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik