Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestation pour le retrait du projet de loi asile-immigration à Paris, le 2 juin 2018

    Macron souhaite «reprendre en main» le sujet de l'immigration illégale

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    18418
    S'abonner

    Dans un entretien accordé à Valeurs actuelles au retour de son déplacement à La Réunion, le Président de la République a affiché sa détermination sur le dossier de l'immigration, déclaré tenir au droit d’asile et évoqué le problème du port du voile.

    Emmanuel Macron a accepté d’avoir avec des journalistes de Valeurs actuelles ce qu’ils ont qualifié non d’interview mais d’«échange» au cours duquel il a abordé plusieurs problèmes, notamment celui de l’immigration.

    Lutter contre l’immigration illégale

    Selon lui, la France ne serait pas submergée par l’immigration, cette dernière gardant les mêmes volumes.

    «La France a toujours eu des gens qui venaient pour des raisons familiales, politiques ou économiques. On a toujours eu 10% à 14% de la population qui était d'origine étrangère», a-t-il indiqué, ajoutant que les migrations en France avaient «toujours existé».

    Dans ce contexte, le Président a estimé nécessaire de lutter contre l’immigration clandestine dans le pays et a souhaité plus d'efficacité dans les reconduites à la frontière.

    «On ne reconduit plus les gens qui arrivent illégalement sur le territoire. Il n'y a plus d'exécution des obligations de quitter le territoire français», a-t-il regretté.

    Le droit d’asile

    Certains problèmes, dont la crise migratoire et les racines des manifestations des Gilets jaunes, ont été traitées «plutôt en mode mineur» lors du premier temps du quinquennat, a reconnu le Président, constate Valeurs actuelles.

    «Je dois reprendre en main ces sujets», a-t-il affirmé.

    Il a tenu notamment à réaffirmer son attachement au droit d'asile.

    «Je tiens au droit d'asile, mais je ne crois pas du tout en revanche qu'il faille avoir un discours simplificateur sur l'immigration», a-t-il souligné.

    Au début de la présidence d'Emmanuel Macron, les demandes d'asile ont augmenté de 22,7%.

    Un sondage Ifop paru dans le Journal du dimanche (JDD) le 27 octobre prouve que 61% des personnes interrogées jugent l'islam «incompatible avec les valeurs de la société française», 73% souhaitent l'interdiction de tout signe ostensible pour les parents accompagnant les sorties scolaires, tandis que huit Français sur 10 jugent la laïcité aujourd'hui menacée dans le pays.

    Le port du voile

    Pour ce qui est du débat engagé depuis que Julien Odoul, un élu Rassemblement national, a demandé à une mère accompagnatrice d’élèves de retirer son voile, le Président a évoqué un défi lancé à la France par des musulmanes.

    «Vous avez des gens qui ne sont pas intégrés, […] qui se moquent de la religion mais l'utilisent pour provoquer la République. Vous avez typiquement, dans certains quartiers, beaucoup de jeunes filles qui mettent des voiles parce que ça embête le monde», a-t-il affirmé.

    Le Sénat a adopté mardi 29 octobre en première lecture, par 163 voix contre 114 et 40 abstentions, une proposition de loi des Républicains (LR) interdisant aux parents accompagnant des sorties scolaires le port de signes religieux ostensibles. Ce qui a été qualifié de «contre-productif» par le ministre de l’Éducation nationale (LREM), Jean-Michel Blanquer. La mesure n’entrera toutefois en vigueur qu'en cas d'approbation de l'Assemblée nationale.

    Tags:
    proposition de loi, vote, Sénat français, Les Républicains (LR), La République en Marche! (LREM), Jean-Michel Blanquer, islam, laïcité, Journal du dimanche (JDD), Ifop, sondage, gilets jaunes, manifestation, crise migratoire, territoire, frontière, asile, immigration clandestine, immigration, journalistes, Emmanuel Macron, port du voile, La Réunion, Valeurs actuelles
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik