France
URL courte
11346
S'abonner

Officiellement en arrêt maladie, une femme a participé à l’émission télévisée d’aventure Koh-Lanta pour réaliser son rêve de dix ans. Après que les faits ont été révélés par son employeur, la fonctionnaire de Clermont-Ferrand a été révoquée, rapporte Capital.

Une participante à l’émission de téléréalité Koh-Lanta, dont l’action se déroule sur des îles paradisiaques, a été révoquée de ses fonctions après que son employeur a découvert qu’elle avait tourné durant une période d’arrêt maladie, relate le magazine Capital, dans sa version en ligne.

Un rêve réalisé

Carole Poncelet, candidate à la 15e saison de l’émission, diffusée en 2016, travaillait comme agent territorial à Clermont Auvergne Métropole et comme maître-nageur à Clermont-Ferrand. Elle rêvait de participer à l’aventure depuis 10 ans, passant sans succès les castings, année après année.

Le tournage a eu lieu en Thaïlande en 2015 et a duré plusieurs semaines, alors que la fonctionnaire était en congé maladie «sans autorisation de cumul d’activités» et «parfois rémunérée», selon son employeur Clermont Auvergne Métropole, qui a initié une procédure disciplinaire contre la salariée.

En outre, l’administration a relevé que Mme Poncelet avait «apparemment su trouver des médecins pour lui prescrire des arrêts maladie lui interdisant de travailler, mais sans que cela lui interdise de pratiquer par ailleurs des activités physiques intentes». Cependant, cette interruption était justifiée par le fait «qu’elle était en contact avec le chlore» sur son lieu de travail à la piscine de Clermont-Ferrand.

Recours annulé

Après avis du conseil de discipline, l’agent a été révoqué par le président de la communauté urbaine locale, en mai 2017. Plus tard, la femme a fait appel de cette décision via le conseil de discipline de recours de la région Auvergne-Rhône-Alpes, mais l’appel été annulé en juillet 2018, à la demande de son employeur.

Selon la décision rendue par le tribunal administratif local, aucun préjudice n’a été causé à «l’image de la fonction publique territoriale» par la participation de la fonctionnaire à une émission de téléréalité, néanmoins, cela a contribué à l’instauration «parmi les collègues de cet agent [d’]un sentiment d’injustice et des difficultés managériales» liées au fait que «ses collègues étaient sollicités au titre de son remplacement, l’intéressée étant en congé maladie».

Lire aussi:

Covid-19 en Île-de-France: «On assiste à une inversion de l'épidémie»
Maroc: ce mal criminel attaque les enfants dans un silence de plomb
Rouen: sept policiers hors service agressés par une vingtaine de jeunes individus
Tags:
Auvergne-Rhône-Alpes, télévision, émissions, employeur, fonctionnaires, Clermont-Ferrand
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook