Ecoutez Radio Sputnik
    La gare de Corbeil-Essonnes, Corbeil-Essonnes, département de l'Essonne (France)

    Un cocktail Molotov lancé sur le commissariat de Corbeil-Essonnes

    CC BY-SA 3.0 / poudou99
    France
    URL courte
    141116
    S'abonner

    Une bouteille éclatée, dotée d’une mèche, a été retrouvée dans la cour du commissariat de Corbeil-Essonnes. Le cocktail Molotov ne s’est heureusement pas enflammé et aucun blessé n’est à déplorer, constate Le Parisien.

    Dans la nuit de mercredi à jeudi, un cocktail Molotov a été jeté sur le commissariat de Corbeil-Essonnes, sans faire de blessés, rapporte Le Parisien.

    Les agents de police qui étaient sur le point de partir en patrouille ont entendu un bruit: une bouteille dotée d’une mèche s’est brisée dans la cour. Les faits se sont produits aux environs de 02h00 du matin.

    Sur place, au milieu des voitures sur le parking, ils ont découvert ce qui restait de la bouteille d’où s’échappait un liquide non identifié vraisemblablement inflammable et une mèche. L’auteur du jet n’a pas été retrouvé, une enquête a été ouverte afin de l’identifier.

    Par la suite, les forces de police ont découvert une seconde bouteille, également munie d’une mèche, derrière le bâtiment du commissariat, rue Salmon.

    «Actes intolérables» et «provocation»

    Ces actes ont surtout scandalisé les forces de l’ordre dans le contexte du procès de 13 jeunes accusés d'avoir gravement brûlé des policiers avec des cocktails Molotov à Viry-Châtillon (Essonne) en octobre 2016.

    «Ces actes sont intolérables», a fustigé le représentant de l’Unité SGP-Police, Guillaume Roux. «Ces individus font preuve d'une défiance totale envers l'institution police, en plein procès de Viry. Ceux qui ont pour but de tuer du flic doivent être punis sévèrement», a-t-il martelé, considérant l’incident comme une «provocation».
    Tags:
    provocation, indignation, procès, Viry-Châtillon, enquête, commissariat, police, France, cocktail Molotov, Corbeil-Essonnes, Essonne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik