Ecoutez Radio Sputnik
    Police française / image d'llustration

    Violences à Béziers la nuit d'Halloween: une école et un collège incendiés - images

    © AFP 2019 Loic Venance
    France
    URL courte
    531870
    S'abonner

    Des policiers et pompiers ont été la cible de jets de pierres et de tirs de mortiers d’artifice de la part de groupes de jeunes qui leur ont tendu des guets-apens dans un quartier sensible de Béziers lors de la nuit d'Halloween, selon La Dépêche. Un collège et une école ont été incendiés lors des violences, cette dernière étant presque détruite.

    Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre, un quartier sensible de Béziers a été la scène d'importantes violences, selon Ouest-France. Des groupes de jeunes ont tendu des guets-apens aux policiers et sapeurs-pompiers, informe La Dépêche.

    Le collège Katia et Maurice Kraft, situé dans le quartier de La Devèze à Béziers, et une école primaire située à une centaine de mètres, ont été incendiés. Lors de l’intervention des forces de l’ordre, leurs véhicules ont été caillassés. Les jeunes ont également procédé à des tirs de mortiers contre la police et les pompiers, toujours selon la même source.

    Le feu a endommagé plusieurs salles du collège et de l'école, cette dernière pouvant être totalement détruite.

    «Le feu s’est déclaré vers 22 h 30 dans le collège Katia et Maurice Kraft, situé dans le quartier de La Devèze à Béziers. Deux salles ont été détruites et des dégâts ont été constatés», ont fait savoir à Ouest-France des pompiers de l’Hérault.
    «Un incendie criminel a été allumé dans une des deux salles de classe de maternelle», le feu s'est ensuite propagé à l’ensemble du bâtiment, a expliqué la police avant de rajouter que le 1er novembre au matin, les décombres du bâtiment fumaient encore.

    La mobilisation d'une quarantaine de sapeurs-pompiers a été nécessaire pour maîtriser le feu. Un pompier a été légèrement blessé au cours des violences. Il a reçu sur la tête une plaque en fer qui s’est détachée de l’un des bâtiments en flammes, toujours selon La Dépêche. 

    Interrogé par BFM TV sur ce sujet, le maire de Béziers, Robert Ménard, a déclaré que c'était «un crime de s'en prendre à une école».

    Le préfet de l'Hérault a réagi, adressant son soutien aux habitants touchés:

    Le sous-préfet Christian Pouget a annoncé qu'une enquête de police était en cours «pour comprendre pourquoi il y a eu ce déchaînement de violence et ces incendies».

    Tags:
    incendie, violences, Béziers
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik