Ecoutez Radio Sputnik
    Palais de l'Elysée

    Il «s'est fait bais*r»: ces mots attribués à Macron qui auraient suscité un «vent de panique» à l’Élysée

    © Sputnik . Irina Kalashnikova
    France
    URL courte
    7132074
    S'abonner

    L’entretien accordé par Emmanuel Macron à Valeurs Actuelles a pris au dépourvu plusieurs de ses collaborateurs les plus proches au sein de l’Élysée, rapporte L’Opinion.

    Pour la première fois depuis l’époque de Jacques Chirac, le chef de la République française a accordé un entretien à l’hebdomadaire Valeurs Actuelles. Publiée quelques jours après l’attaque à la mosquée de Bayonne, l’interview a suscité de l’embarras dans l’entourage d’Emmanuel Macron, écrit L’Opinion.

    Lors de l’entretien, le Président a notamment estimé que le député RN Julien Odoul, qui s’en était pris à une femme voilée, «s’est fait bais*r» et, sur le fond, a qualifié Éric Zemmour d’«intelligent».

    «En coulisses, la panique grandit lorsqu’une première version de l’interview commence à circuler», affirme le quotidien.

    Selon ses sources, le conseiller communication du Président, Joseph Zimet, a même confié à plusieurs interlocuteurs qu’il songeait à démissionner. Or, L’Opinion précise que l’officiel a déjà démenti ces propos.

    Castaner inquiet

    À la lecture de la première version, l’entourage présidentiel a sollicité une trentaine de modifications, bien que le Président ait accepté l’idée qu’il n’y ait pas de relecture par son équipe, affirme le journal.

    Pour sa part, Christophe Castaner s’inquiète que l’enregistrement de l’entretien, dont l’Élysée ne possède pas de copie, soit diffusé, voire monnayé. Pour sa part, l’intervieweur, Louis de Raguenel assure que la rédaction n’a «aucun intérêt à diffuser un tel enregistrement, qui est gardé en lieu sûr».

    «Dans l’entourage d’Emmanuel Macron, on ne sait plus sur quel pied danser», indique L’Opinion.

    Selon les sources de ce dernier, Emmanuel Macron a décidé seul de l’initiative sans consulter personne, alors que son ancien conseiller en communication Sylvain Fort «n’a[vait] jamais été favorable à une telle opération».

    Tags:
    médias, interview, Christophe Castaner, Elysée, Emmanuel Macron, Jacques Chirac, Valeurs actuelles
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik