Ecoutez Radio Sputnik
    La police française, image d'illustration

    Incendies, guet-apens et caillassages: soirée de violences à Chanteloup-les-Vignes - images

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    1215641
    S'abonner

    Des violences ont éclaté dans la soirée du 2 novembre à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines). Des policiers ont été attaqués en tombant dans un guet-apens et un cirque flambant neuf a brûlé. Des tirs de mortier ont retenti, selon Le Parisien.

    Des violences urbaines ont éclaté, dans la soirée du samedi 2 novembre, à Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, rapportent France Bleu et Le Parisien. Selon ce dernier qui cite des sources policières, les événements ont commencé après 21h.

    Les forces de l’ordre, appelées pour des feux de poubelles, sont tombées dans un guet-apens, une vingtaine d’individus les attendant armés de bâtons. Elles auraient ensuite été attaquées au mortier, selon Le Parisien qui évoque par ailleurs des caillassages.

    Le chapiteau des Contraires, un cirque en bois récemment reconstruit a été incendié malgré l’intervention des pompiers. La caserne de ces derniers aurait par ailleurs subi des tirs de mortiers et de feux d'artifice.

    Sur Twitter, le préfet des Yvelines Jean-Jacques Brot a «condamné avec la plus grande fermeté l’incendie de l’Arche». Il «prive la population d’un lieu de culture précieux et reconnu», déplore le préfet promettant que «les auteurs seront retrouvés et punis». Ce cirque avait coûté 900.000 euros, selon France Bleu.

    Ces violences ont été prises en photos et largement relayées sur les réseaux sociaux par les internautes, dont Linda Kebbab, la déléguée nationale du syndicat Unité SGP police.

    ​D’après France Bleu, la situation est revenue au calme vers minuit.

    La maire de Chanteloup-Les-Vignes, Catherine Arenou, citée par France Bleu, a dénoncé le travail d’«une bande très organisée qui a décidé de s’en prendre à un certain nombre d’équipements publics, comme symbole d’une ville qui allait mieux.»

    Tags:
    incendie, police, violences, Yvelines
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik