France
URL courte
9419
S'abonner

Après qu’un employé de l’épicerie Château-Rouge de Corbeil-Essonnes lui a refusé un paquet de chips à crédit, un trentenaire l’a menacé avec un katana. Le vendeur a décidé de se défendre à l’aide d’une bombe lacrymogène.

Après avoir attaqué l’épicerie Château-Rouge de Corbeil-Essonnes avec un katana car on lui avait refusé des chips à crédit, un homme de 30 ans a été condamné lundi 4 novembre à six mois de prison ferme pour dégradations et violences avec usage d’une arme, relate Le Parisien.

Selon le quotidien, les faits remontent au 27 septembre. L’individu s’est présenté à la caisse de l’épicerie pour acheter de l’alcool et un paquet de chips. C’est alors que sa banque lui a refusé le paiement par carte bancaire.

Décidant d’abandonner l’alcool, le trentenaire a demandé au commerçant de lui accorder un crédit pour le paquet de chips, crédit qui lui a été refusé. Il s’est alors mis en colère, lançant: «Je promets de revenir pour te découper. Je te lâcherai pas!».

D’après le média, il est revenu au magasin un peu plus tard katana en main, s’attaquant à la vitrine avant d’éventrer un sac de riz et menaçant l’employé. Ce dernier a décidé de se défendre avec une bombe lacrymogène.   

Un témoin a alerté les forces de l’ordre, qui ont rapidement interpellé le prévenu. Celui-ci a déclaré aux policiers qu’il ne regrettait «même pas» son acte.

Le quotidien indique que l’agresseur a lancé au psychiatre qu’il préférait «les armes blanches parce que ça fait plus crédible que les armes à feu» et que «devant la justice, on risque moins».  

Après avoir été placé en détention provisoire, il a tout cassé dans sa cellule et a été conduit au quartier disciplinaire.

Devant la justice, il a avoué fumer dix joints de cannabis et boire entre 20 et 30 canettes d’alcool par jour, reconnaissant devenir agressif après une telle consommation.

Le trentenaire a été condamné à six mois de prison ferme avec interdiction de détenir une arme pendant trois ans.

Lire aussi:

Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
dégradation, violences, crédit, interpellation, sabre, gaz lacrymogènes, Corbeil-Essonnes, attaque, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook