France
URL courte
274412
S'abonner

Julie Graziani ne représentera plus L’Incorrect, comme l’a confirmé le directeur de la rédaction. Le magazine a jugé qu’il ne pouvait plus collaborer avec la jeune femme en raison des propos «répugnants» qu’elle a récemment tenus.

Julie Graziani a annoncé ce jeudi 7 novembre qu’elle ne représenterait plus le magazine L’Incorrect. De son côté, le directeur de la rédaction a justifié la fin de leur collaboration sur le site officiel du magazine.

​Le directeur, Jacques de Guillebon, a en effet confirmé qu’il mettait fin à sa collaboration avec la jeune femme: «Après un délai de réflexion raisonnable, lui laissant à la fois le temps de revenir à la raison et de s’échapper hors la meute médiatique dans la dignité, la rédaction de L’Incorrect a décidé qu’en aucun cas Julie Graziani ne pouvait plus la représenter, à la télévision ni ailleurs, sur les réseaux sociaux ou dans quelques médias.»

Le 4 novembre, la chroniqueuse, invitée de l’émission 24H Pujadas sur LCI, avait vivement critiqué le témoignage d’une femme expliquant ses difficultés financières à Emmanuel Macron.

«Qu'est-ce qu'elle a fait pour se retrouver au SMIC? Est-ce qu'elle a bien travaillé à l'école? Est-ce qu'elle a suivi des études? Et puis, si on est au SMIC, il ne faut peut-être pas non plus divorcer. À un moment donné, quand on se rajoute des difficultés sur des difficultés et des boulets sur des boulets, on se retrouve avec des problèmes», avait-elle lancé.
​«Lundi 4 novembre, comme chacun sait, elle a eu des paroles plus que malheureuses, répugnantes, à l'endroit d'une mère de famille pauvre. Il apparaît que depuis ce triste passage, et malgré nos conseils et objurgations, Julie Graziani n’a pas pris conscience le moins du monde du caractère scandaleux de ses mots, et au contraire s’enferre dans un dédain plus que macronien pour "ceux qui ne sont rien", en témoignent ses messages et vidéos sur Twitter par exemple», a expliqué le directeur de la rédaction de L’Incorrect.

En effet, face aux critiques, Julie Graziani n’a pas hésité à défendre sa position sur les réseaux sociaux: «Je mets les points sur i. Chacun est responsable de ses parcours de vie. Tu as fait le mauvais choix de boulot, tu as fait le mauvais choix de mec, tu assumes. Ce n'est pas à l'État d'arranger tes problèmes».

Lire aussi:

Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Tags:
situation financière, SMIC, polémique, LCI, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook