France
URL courte
7819
S'abonner

Venu voir les forces de l’ordre dans leurs locaux afin de contester une amende pour stationnement irrégulier, un homme a été interpellé après avoir porté un coup de coude au visage du chef de la police municipale. Ce dernier avait exigé qu’il parte après l’avoir entendu insulter les fonctionnaires. L’audience du prévenu aura lieu en janvier 2020.

Un homme de 47 ans s’est rendu dans les locaux de la police municipale de Périgueux, place Francheville, pour contester une amende de stationnement irrégulier mais sa visite s’est terminée sur un coup de coude au visage du chef des policiers, relate France Bleu. L’incident s’est déroulé vendredi 8 novembre.

Selon le quotidien, tout a commencé quand l’individu a décidé de s’en prendre à la secrétaire d’accueil. En tentant de calmer cette situation tendue, le responsable du service lui a demandé de quitter les lieux et l’a dirigé vers la sortie.

Pourtant, la situation s’est soudainement aggravée lorsque le quadragénaire a frappé le chef de la police municipale, le blessant au visage, avant de prendre la fuite. Il devrait ainsi être placé sous contrôle judiciaire. Quant au fonctionnaire touché, les médecins lui ont délivré dix jours d’incapacité totale de travail.

La secrétaire d’accueil a témoigné du fait que le malfaiteur «s’était emporté très rapidement et avait proféré des insultes contre les fonctionnaires».

D’après le média, il y a un mois, l’homme était déjà venu contester une autre amende, mais sa tentative avait été vaine.

Le quotidien indique que les forces de l’ordre ont rapidement interpellé l’agresseur quelques mètres plus loin et l’ont placé en garde à vue. Il a été déféré devant la justice samedi 9 novembre. Le quadragénaire devrait être placé sous contrôle judiciaire en attendant son audience prévue pour janvier 2020.

Lire aussi:

Importante flambée des hospitalisations en France pour la première fois en plus de deux mois
Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
20 pompiers accusés de viols sur une adolescente: la mère de Julie enrage contre la justice
Le bras droit de Raoult assure que tout s'améliore à Marseille et ne comprend pas la décision du gouvernement
Tags:
audience, amende, insulte, frappes, interpellation, police, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook