France
URL courte
282
S'abonner

Un différend familial a dégénéré en fusillade avec la police le 9 novembre à Montigny-les-Metz (Moselle) où un homme s’est retranché dans son domicile, refusant d’abord de se rendre, écrivent des médias.

Une opération de police a été lancée dans la soirée du samedi 9 novembre à Montigny-lès-Metz, en Moselle, après qu’une femme a alerté les forces de l’ordre que son compagnon armé d’un fusil l’a menacée de se suicider au cours d’un différend familial.

Selon France Bleu, la femme a réussi à s’enfuir pour se réfugier dans un bar voisin. D’après le patron l’établissement, il a dû verrouiller la porte d’entrée par crainte que l’homme ne vienne la chercher.

«J'ai fermé le bar et je me suis dit, s'il était entré avec son fusil et qu'il avait tiré, qu'est-ce qu'on aurait fait? Oui on a eu peur. Cela fait 28 ans que je tiens ce bar et jamais je n'ai vécu une histoire pareille», a-t-il déclaré, cité par le média.

Arrivés devant l’immeuble situé rue du Gibet, les policiers ont été visés par plusieurs tirs depuis une fenêtre. Ils ont riposté, touchant le sexagénaire à l’épaule. Aucun policier n'a été blessé.

Le procureur de la République et le maire de la commune se sont rendus sur place où un périmètre de sécurité avait été bouclé. Une demi-heure après le début de l’opération, le forcené s’est finalement rendu et a été conduit à l’hôpital pour soigner sa blessure.

D’après l’Actu 17, le tireur, placé en garde à vue, n’a jamais été condamné par le passé. Le parquet a ouvert une enquête pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique.

Lire aussi:

La France passe la barre des 10.000 décès et enregistre 518 nouveaux cas graves de Covid-19
«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Covid-19: en Afrique, inquiétudes et amalgames sur les intentions de la France
Tags:
tireur, France, Moselle
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook