Ecoutez Radio Sputnik
    Un technicien du Réseau National de Surveillance Sismique (RENASS) de Strasbourg, archives

    La France à nouveau secouée par un séisme

    © AFP 2019 OLIVIER MORIN
    France
    URL courte
    10313
    S'abonner

    Le lendemain du fort tremblement de terre dans le sud-est de l’Hexagone, dont la magnitude a été estimée à 5,4 sur l’échelle de Richter, un léger séisme a secoué les environs de Strasbourg.

    Un léger séisme de magnitude 3,3 sur l'échelle ouverte de Richter s'est produit mardi en début d'après-midi près de Strasbourg, selon le Réseau national de surveillance sismique (RéNaSS) de Strasbourg, cité par l’AFP.

    Cette secousse survenue au lendemain de celle qui a frappé l'Ardèche a été ressentie dans la capitale alsacienne où les murs des immeubles ont tremblé quelques secondes à 14h38, ont constaté des journalistes de l’agence.

    Selon les autorités allemandes du land du Bade-Wurtemberg, l'épicentre de ce séisme a été localisé à six kilomètres à l'est de Strasbourg et à deux kilomètres au nord de la ville frontalière allemande de Kehl, sur la rive opposée du Rhin.

    Le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (CODIS) du Bas-Rhin a indiqué à l'AFP avoir reçu dans les minutes ayant suivi la secousse «une cinquantaine d'appels», ayant entraîné vers 15h00 trois interventions des pompiers, notamment pour la fissure d'un bâtiment à Schiltigheim, au nord de Strasbourg, et pour la chute de briques d'une cheminée.

    Quatre personnes ont été blessées, dont l'une grièvement, dans le séisme de 5,4 sur l'échelle ouverte de Richter qui a frappé l'Ardèche lundi.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    Réforme des retraites: Delevoye déclare finalement 13 mandats et regrette une «erreur»
    Envoyé par erreur par la poste, un chat passe plus d’une semaine dans un colis
    Tags:
    France, séisme
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik