Ecoutez Radio Sputnik
    Rassemblement contre la précarité étudiante suite à la tentative d’immolation par le feu d’un étudiant lyonnais

    Immolation d’un étudiant à Lyon: des jeunes se mobilisent à Paris pour dénoncer leur précarité – vidéo

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    7310
    S'abonner

    Quelques jours après la tentative d’immolation d’un étudiant à Lyon, des jeunes se rassemblent dans la capitale française pour dénoncer leur précarité.

    Un rassemblement des étudiants contre la précarité se déroule ce mardi 12 novembre à Paris suite au drame à Lyon. Un jeune homme s’y est immolé par le feu il y a quelques jours s’infligeant ainsi de graves blessures.

    Lettre de l’étudiant

    Avant cette tentative d’immolation, le jeune homme a adressé une lettre à ses proches où il évoquait ce qui le poussait à passer à l’acte. Il parlait notamment de difficultés financières et des incertitudes créées par des personnalités politiques, comme Emmanuel Macron, ainsi que par l’Union européenne.

    Constatant dans sa lettre, publiée par le syndicat Solidaires Étudiants Lyon, que le montant de sa bourse était insuffisant pour vivre, il s’est interrogé sur si l’on devait «continuer à survivre» comme on le faisait à présent. L’étudiant a soulevé aussi les problèmes du chômage, d’une «retraite décente» avant de lancer un appel:

    «Luttons contre la montée du fascisme, qui ne fait que nous diviser, et du libéralisme, qui créé des inégalités. [...] Mon dernier souhait, c'est aussi que mes camarades continuent de lutter pour en finir définitivement avec tout ça.»

    Lire aussi:

    Seine-Saint-Denis: un homme muni d’un couteau crie en pleine rue «Allahu akbar» et meurt après s'être fait interpeller
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Retraites: Macron et Philippe ont-ils bafoué la Constitution en laissant Delevoye au gouvernement?
    Tags:
    Paris, étudiants, manifestation, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik