France
URL courte
Le couple Balkany face à la justice (32)
40498
S'abonner

Ses amis et soutiens n’ont réussi à rassembler que 10% de la caution demandée. Dans le même temps, la justice a refusé ce mercredi 13 novembre la deuxième demande de remise en liberté de Patrick Balkany.

De nombreux Levalloisiens sont probablement déçus. Ils n’ont pas réussi à réunir les 500.000 euros nécessaires pour payer la caution de Patrick Balkany. De plus, la demande de remise en liberté du maire de Levallois-Perret a été rejetée par la justice, écrit la presse.

La somme récoltée ne s’élève qu’à 50.000, un montant important mais insuffisant pour aider Patrick Balkany à sortir de la maison d’arrêt de la Santé. La somme ne représente donc que 10% de la caution demandée.

Début novembre, trois habitants de Levallois-Perret ont créé l’«Association de soutien à Patrick Balkany» (ASPB) pour lui permettre de s’acquitter de la somme réclamée par la justice pour sa remise en liberté. Isabelle Balkany a souligné qu’il s’agissait d’une initiative spontanée, à laquelle le couple avait donné son accord.

La justice dit «Non»

La cour d’appel de Paris a rejeté mercredi 13 novembre la deuxième demande de remise en liberté de Patrick Balkany, détenu à la prison de la Santé depuis deux mois. Le maire LR de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), qui a refusé d'être extrait de sa cellule, n'était pas présent au délibéré.

Après ce refus, l’avocat de Patrick Balkany a annoncé que son client allait déposer une nouvelle demande de remise en liberté.

Dossier:
Le couple Balkany face à la justice (32)

Lire aussi:

Covid-19, en continu: la France n’est pas «encore au pic épidémique», prévient Véran
«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif nie les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
Covid-19: Boris Johnson transféré aux soins intensifs
Tags:
cagnotte, caution, Patrick Balkany, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook