Ecoutez Radio Sputnik
    Macron

    «C’est vraiment un cas particulier»: Macron à propos de l’étudiant qui s’est immolé par le feu à Lyon

    © Sputnik . Алексей Витвицкий
    France
    URL courte
    19943
    S'abonner

    En déplacement dans la Marne le 14 novembre, le Président français s’est exprimé au sujet de l’étudiant qui s’est immolé à Lyon vendredi dernier, qualifiant son geste de «terrible».

    Emmanuel Macron a évoqué l’étudiant qui s’est immolé par le feu à Lyon lors de son déplacement dans la Marne jeudi 14 novembre. Il s’est engagé à améliorer le système des bourses étudiantes.

    «C’est vraiment un cas particulier. J’ai vu les revendications de ce jeune homme mais il y aussi une fragilité. C’est un geste terrible de faire ça… mais je pense d’abord à lui et sa famille», a déclaré le Président, avant de poursuivre:

    «Croyez-moi, on a commencé, on a fait beaucoup de choses pour que la santé coûte moins cher. C’est le cas depuis l’année dernière. Je suis très attaché aussi à la question du logement. J’ai pris des engagements pour les villes où les logements coûtent cher»

    Le chef de l’État a ensuite assuré qu’il continuerait à améliorer la situation.

    Le drame de Lyon

    Vendredi 8 octobre, un étudiant de 22 ans s’est immolé devant un restaurant universitaire à Lyon. Avant de passer à l’acte, il a expliqué les raisons de son geste sur Facebook, évoquant ses difficultés financières.

    «J’accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l'UE de m’avoir tué, en créant des incertitudes sur l’avenir de tous-tes, j’accuse aussi Le Pen et les éditorialistes d’avoir créé des peurs plus que secondaires», a-t-il notamment écrit.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    Réforme des retraites: Delevoye déclare finalement 13 mandats et regrette une «erreur»
    Tags:
    Marne, précarité, bourse, étudiants, immolation, Lyon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik