France
URL courte
12419
S'abonner

Deux hommes ont été interpellés en Moselle sur des soupçons de projet d’attaque contre Emmanuel Macron en 2018. Ces deux nouveaux suspects ont été présentés à la justice vendredi en vue d'une mise en examen par un juge antiterroriste, a appris l’AFP d’une source judiciaire.

Deux nouveaux suspects dans l'enquête sur un projet d'attaque contre le Président Emmanuel Macron en novembre 2018 ont été présentés à la justice vendredi en vue d'une mise en examen par un juge antiterroriste, a indiqué à l’AFP une source judiciaire, confirmant une information du Parisien. Les deux hommes, de 30 et 45 ans, avaient été arrêtés mardi en Moselle et placés en garde à vue à la demande des magistrats instructeurs, selon des sources concordantes.

Ils ont été déférés vendredi après-midi devant un juge d'instruction du pôle antiterroriste du tribunal de Paris en vue d'une mise en examen pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle», a précisé cette source. Selon une source proche du dossier, ces deux suspects sont soupçonnés d'avoir «pris part à des réunions au cours desquelles étaient évoquées des projets d'action violente notamment contre le président de la République».

Quatre sympathisants de l'ultradroite, d'un groupe surnommé Les Barjols, sont déjà mis en examen dans cette affaire depuis un an, dont deux sont en détention provisoire. Ils sont accusés d'avoir évoqué un projet d'attaque contre le Président Macron lors de sa tournée liée aux commémorations du 11-Novembre. Selon une source proche de la défense, les menaces étaient cependant restées vagues et inabouties.

Les enquêteurs s'étaient décidés à intervenir après avoir eu vent du déplacement d'un retraité isérois en Moselle, où Emmanuel Macron se trouvait pour son périple mémoriel sur le centenaire de la fin de la Grande Guerre

Projet d’assassinat en 2017

Un homme de 25 ans arrêté en 2017, après avoir déclaré vouloir tirer notamment sur Emmanuel Macron lors du défilé du 14 juillet, a été renvoyé fin juin devant le tribunal correctionnel de Paris. Il avait été détecté après avoir indiqué «de manière vague» vouloir s'en prendre au chef de l’État ainsi qu'aux «musulmans, juifs, noirs, homosexuels» alors qu’il essayait de se procurer une arme sur un site de jeux vidéo, avait signalé l’AFP.

Lire aussi:

Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
Tags:
suspect, interpellation, projet d'attentat, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook