Ecoutez Radio Sputnik
    L'Assemblée Nationale

    «On s'est fait niqu*r»: vote controversé à l'Assemblée nationale sur l'huile de palme

    © AFP 2019 Bertrand Guay
    France
    URL courte
    16540
    S'abonner

    L'Assemblée nationale a voté jeudi, sans débat, le report à 2026 de l'exclusion de l'huile de palme de la liste des biocarburants qui bénéficient d'un avantage fiscal. Une décision favorable au géant pétrolier Total, mais suscitant l'indignation des associations écologistes, ainsi que de certains députés qui ont décidé de revoter.

    Les députés ont décidé jeudi 14 novembre par leur vote de reporter à 2026 l'effacement de l'huile de palme de la liste des biocarburants.

    Une décision vertement critiquée par les associations écologistes qui ont mis en relief la déforestation conséquente à la production de cette huile.

    «Constatant l’absence d’un débat suffisant sur un sujet aussi important», le Premier ministre, Édouard Philippe, a demandé ce vendredi 15 novembre un second vote, a indiqué Matignon à l'AFP.

    L’amendement réintégrant l’huile de palme dans la liste des biocarburants fait notamment l’affaire du géant Total, lui permettant de bénéficier d’une ristourne fiscale, notamment pour sa nouvelle bioraffinerie de La Mède, près de Marseille. D’ailleurs, l'amendement voté est cosigné par des élus MoDem, LREM et LR des Bouches-du-Rhône, où se situe la raffinerie de Total.

    «Joli tour de passe-passe»

    «On s'est fait niqu*r! […] Si le groupe me le demande, je réclamerai une deuxième délibération», a réagi auprès de l'AFP le député LREM Joël Giraud.

    Au Mouvement démocrate (MoDem), le parlementaire Bruno Millienne, qui avait porté la sortie de l'huile de palme des biocarburants l'année dernière, s'est dit «dégoûté» en apprenant la nouvelle. Il avait d’ailleurs précédemment dénoncé un «joli tour de passe-passe du gouvernement», en expliquant que l'amendement avait été examiné plus tôt que prévu, en son absence.

    Pour le président (ex-LR) des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, «c'est un coup de poignard fait au développement local des biocarburants! D'autres solutions (que l'huile de palme) existent et ne sont pas responsables de désastres écologiques!».

    Selon l'association Les Amis de la Terre citée par France Info, «les députés de la majorité, avec la complicité du gouvernement, [ont cédé] au lobbying éhonté de Total» faisant à ce dernier un «cadeau fiscal évalué entre 70 et 80 millions d'euros».

    Les députés avaient pourtant adopté l'an dernier l'exclusion, à compter du 1er janvier 2020, de l'huile de palme des biocarburants, qui bénéficient d'un régime fiscal favorable.

    Finalement, après le tollé suscité par ce premier vote, l'Assemblée nationale a maintenu ce vendredi soir l'effacement de l'huile de plame de la liste des biocarburants.

    La raffinerie de La Mède, une des plus grandes d'Europe, emploie directement 250 personnes et doit traiter, selon le géant Total, 650.000 tonnes d'huiles et graisses par an et s'approvisionner en huile de palme à hauteur de 300.000 tonnes au maximum.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Incident en coulisses de Miss France: une candidate évacuée de la scène en larmes
    Tags:
    Total, huile de palme, vote, Assemblée nationale française
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik