France
URL courte
11015
S'abonner

«Purpose washing», «societeamission-washing» ... Les termes employés par l’élue LREM Olivia Grégoire ce 14 novembre ont suscité de nombreuses interrogations sur Twitter. Face à l’incompréhension du public, l’élue a expliqué ses propos.

La députée LREM Olivia Grégoire a dû s’expliquer à plusieurs reprises ce 15 novembre, à la suite d’un tweet difficilement compréhensible. Rédigé en langage marketing, il avait laissé de nombreux internautes perplexes.

«Oui il est possible de faire du #purposewashing avec la #raisondetre, c’est pour cela que nous avons conçu une fusée à plusieurs étages, avec les sociétés à mission, avec les fondations d’actionnaire... La contrainte varie, il sera impossible de faire du «societeamission-washing», avait écrit l’élue sur Twitter.

​Sa publication avait entraîné de vives réactions chez les utilisateurs du réseau social, peinant à en comprendre le sens.

L’élue a finalement reconnu son manque de clarté après avoir relu son tweet «à tête reposée». Elle s’est ensuite excusée et a expliqué ses propos dans des termes plus clairs: «En un mot: toutes les entreprises peuvent se doter d’une raison d’être, le statut de société à mission impose d’avoir un organe distinct pour contrôler l’application de cette raison être».

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Près de 40.000 nouvelles contaminations en 24 heures en France
Biden va retirer toutes les troupes américaines d'Afghanistan
Tags:
Tweet, anglicismes, marketing, députés, La République en Marche! (LREM)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook