Ecoutez Radio Sputnik
    Édouard Philippe

    Édouard Philippe hué aux championnats du monde de boxe à Bercy - vidéo

    © AFP 2019 STRINGER
    France
    URL courte
    11831
    S'abonner

    Venu assister aux championnats du monde de boxe anglaise à Bercy, le Premier ministre français n’a pas reçu le meilleur des accueils alors que, de son côté, le boxeur français Arsen Goulamirian a mis son adversaire KO.

    Édouard Philippe a été froidement accueilli par la foule de l’AccorHotel Arena de Bercy ce 15 novembre. Grand amateur de boxe, il était venu assister au combat entre le Français Arsen Goulamirian et l’Australien Kane Watts.

    À son arrivée dans la salle, Édouard Philippe a en effet été hué et sifflé par le public, comme en témoigne cette vidéo:

    ​L’accueil qui lui a été réservé n’a toutefois pas dû dérouter le Premier ministre, puisqu’en décembre 2018, il avait déclaré au Journal du dimanche: «La politique, c'est comme la boxe. Quand vous montez sur le ring, vous savez que vous allez prendre des coups. J'en prends. Je peux en donner aussi. J'aime ça.»

    Arsen Goulamirian a quant à lui remporté la victoire, conservant ainsi son titre de champion du monde WBA des lourds-légers.

    ​Une cote de popularité en baisse

    Un sondage Yougov réalisé fin octobre a indiqué un léger recul de la popularité du Premier ministre. En un mois, il est passé de 29 à 27% d’opinions favorables, avec une baisse notable du côté de la droite radicale (-6points) et de la droite modérée (-13points). L’enquête a également révélé que la protection sociale, le chômage et l’immigration faisaient partie des principales préoccupations des Français.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Incident en coulisses de Miss France: une candidate évacuée de la scène en larmes
    Tags:
    popularité, Paris, championnat, boxe, Édouard Philippe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik