France
URL courte
12218
S'abonner

Selon le procureur de la République de Marseille, rien ne permet pour l'heure de dire s'il s'agit d'un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue ou du résultat d'une rivalité entre bandes rivales.

Un homme a été tué et cinq autres blessés dans une fusillade le 17 novembre à Marseille, vers 22h00, cité des Rosiers, dans le 14e arrondissement de la cité phocéenne, a annoncé le procureur de Marseille à l'AFP.

Une trentaine d'étuis ont été retrouvés sur place, de calibre 7.62, ce qui laisse à penser que le ou les tireurs, en fuite, étaient armés de Kalachnikov. Deux véhicules ont été retrouvés criblés de balles.

Rien ne permet pour l'heure de dire s'il s'agit d'un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue ou du résultat d'une rivalité entre bandes rivales, a insisté Xavier Tarabeux, le procureur de la République de Marseille, en précisant que l'enquête a été confiée à la police judiciaire.

Aucune information n'était encore disponible sur l'identité et l'éventuel passif judiciaire des victimes, dont l'un était âgé d'une vingtaine d'années. Il n'est pas non plus précisé si le pronostic vital de l'un ou de plusieurs des blessés est engagé.

La cité des Rosiers avait déjà été le théâtre d'un déferlement de violence le 15 septembre, avec huit hommes, âgés de 22 à 40 ans, blessés par balles dans trois affaires distinctes. Cinq d'entre eux avaient été touchés par des tirs de petit calibre dans le cadre d'une bagarre entre bandes rivales, à quelques mètres des barres de la cité, près du McDonald's Saint-Barthélémy, dans le quartier Sainte-Marthe.

Lire aussi:

Le Pr Raoult accusé de «faux témoignage» par l’AP-HP
Ce légume est le plus utile pour la santé, affirme un docteur russe
Ni requin, ni dauphin: des pêcheurs gallois sont tombés sur cette énorme créature marine – vidéo
Un poulet dans les mains d'un pilote de Ryanair pousse la compagnie à ouvrir une enquête - photo
Tags:
Kalachnikov, fusillade, Marseille, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook