France
URL courte
12628
S'abonner

Après avoir découvert une conversation inquiétante avec un professeur du collège du Jas de Bouffan, à Aix-en-Provence, sur le portable de leur fille de 13 ans, les parents d’une écolière ont déposé plainte. Ainsi, le jeune enseignant de cette dernière a été mis en examen pour avoir entretenu une relation avec la collégienne.

Un jeune professeur du collège du Jas de Bouffan de 23 ans a été interpellé, mardi 12 novembre, et mis en examen pour corruption de mineur et agression sexuelle sur des soupçons de relation avec une élève de 13 ans, rapporte La Provence. Les faits se sont produits à Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône.

Selon le quotidien, les parents de la jeune fille ont décidé de porter plainte après avoir découvert des messages étranges sur son portable. En outre, après cette découverte, ils ont demandé des explications à l’adolescente.

D’après le média, l’enseignant et la jeune fille sont entrés en contact via Instagram, où le jeune homme a lancé la conversation avec l’élève jusqu’à échanger des photos. En outre, le professeur lui aurait envoyé une photo de lui en sous-vêtements.

Leur rencontre intime

Pourtant, il s’est avéré que la jeune fille de 13 ans et l’enseignant se sont rencontrés, et ce dernier l’a même embrassée «en demandant la permission» à l’adolescente.

Le quotidien indique que le mis en cause a été présenté à un juge d’instruction à l’issue de sa garde à vue, jeudi 14 novembre. Puis, il a été mis en examen pour corruption de mineur et agression sexuelle.

L’accusé a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d’entrer en contact avec la victime et d’exercer toute activité impliquant un lien avec des mineurs.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Le corps d’un homme mort depuis six ans découvert grâce… à des pigeons
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Tags:
élèves, professeur, collège, agressions sexuelles, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook