France
URL courte
93219
S'abonner

Des tags islamophobes ont été découverts dimanche 17 novembre sur les murs d'une salle de prière musulmane de Gap, dont le responsable a reçu un courrier de revendications menaçant.

Le responsable de l'Association musulmane et culturelle de Gap (AMCG) a découvert le 17 novembre sur les murs de sa salle de prière une série d''inscriptions à caractère islamophobe, ont annoncé lundi la préfecture des Hautes-Alpes et le parquet.

Par ailleurs, le responsable de la salle de prière «a remis aux policiers une lettre à l'entête du “parti libre de France” signalant qu'il s'agissait de l'acte 1 avant un acte 2 qui aurait lieu en dehors de Gap», a précisé à l'AFP le procureur de la République Florent Crouhy.

​Cette «lettre sera envoyée aujourd'hui [lundi, ndlr] pour expertise - relevé ADN et traces papillaires», a ajouté M. Crouhy, précisant que «le “parti libre de France” est inconnu des services du parquet comme des services de renseignement».

Une enquête a été ouverte pour «menaces de mort, injures publiques et dégradations», confiée à la brigade de sûreté urbaine du commissariat de Gap. Après le dépôt de plainte de l'association, la qualification intégrera aussi «la provocation à la discrimination ou à la haine raciale».

Un dispositif de sécurité renforcé a été mis en place avec des patrouilles régulières aux abords du lieu de culte.

L'Observatoire National contre l'islamophobie, dépendant du Conseil Français du culte musulman (CFCM), a dénoncé "la multiplication de ces actes vils et odieux contre les lieux de culte", qui sont "l'expression de haine et d'intolérance à l'égard de Français de confession musulmane".

Lire aussi:

Le 14-Juillet version Covid sur la place de la Concorde comme si vous y étiez
Un CRS lié à deux affaires de violences mène les rangs policiers au défilé du 14 juillet, affirme Libération
Le site militaire FAR-Maroc publie des photos satellites montrant des «bases algériennes» à la frontière - vidéo
Tags:
mosquée, islamophobie, Gap, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook