France
URL courte
17959
S'abonner

Le rappeur Nick Conrad n’écopera pas de sanctions pour son titre Doux pays, sorti au printemps, informe LCI. À l’époque, une enquête avait été ouverte après un signalement de Christophe Castaner.

Les poursuites engagées à l’encontre de Nick Conrad, un rappeur qui avait déjà écopé par le passé d’une amende de 5.000 euros pour Pendez les Blancs, suite à la sortie au printemps dernier de son clip Doux pays, dans lequel il étrangle une femme à la peau blanche et chante «je baise la France, je brûle la France», ont été abandonnées et l’affaire classée sans suite, rapporte LCI.

Le média précise que le parquet a estimé les preuves «insuffisantes pour que l’infraction soit constituée».

Un «appel à la haine», selon Castaner

Après la diffusion de ce clip en mai 2019, le ministre français de l’Intérieur avait saisi la justice.

​Sur son compte Twitter, il avait alors déclaré qu’il ne s’agissait de rien d’autre que d’«un appel à la haine de notre pays et à la violence».

Un précédent

Le clip de PLB – pour Pendez les Blancs- a été posté sur YouTube en septembre 2018 et a provoqué dans la foulée un véritable tollé. Il montrait plusieurs scènes de violence envers des personnes blanches de peau et appelait à les tuer en masse. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «provocation publique à la commission d'un crime ou d'un délit». En 2019, l’homme a été condamné à 5.000 euros d’amende avec sursis.

Lire aussi:

Algérie: Abdelaziz Bouteflika, fin «pathétique et tragique» d’un dirigeant qui a marqué son temps
«Impensable d'avancer»: la France passe l’éponge sur l’accord de libre-échange entre l’UE et l’Australie
Un projet de loi de prolongation du pass sanitaire devrait être présenté le 13 octobre
En continu: un étudiant tue six personnes et en blesse plusieurs autres dans une université russe
Tags:
Nick Conrad, enquête, Christophe Castaner
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook