France
URL courte
131837
S'abonner

Deux gendarmes ont été retrouvés sans vie pendant le weekend des 16 et 17 novembre, l’un à Châteauvillain (Haute-Marne) et l’autre aux Arcs (Var). Dans les deux cas, il pourrait s’agir de suicide, précisent les médias.

Le corps d’un adjudant d’une quarantaine d’années, père de trois enfants, a été découvert dans son logement de fonction, au début du week-end. Il était affecté à la communauté de brigades de Châteauvillain.

Selon les médias, il aurait pu mettre fin à ses jours. Il est précisé qu’un barbecue, utilisé quelques heures avant, y a également été repéré.

Le 17 novembre, un autre gendarme, âgé de 37 ans, a été retrouvé mort dans son logement de fonction aux Arcs, dans le Var. Père d’une fille de 10 ans, il se serait suicidé en ayant recours à son arme de service.

Chiffres de 2018 et 2019

Au cas où la théorie des suicides serait confirmée, il s’agirait des 15e et 16e gendarmes à avoir mis fin à leurs jours en 2019. En outre, 54 cas de suicide parmi les policiers ont été recensés depuis le début de l’année en cours.

D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur, 35 policiers et 33 gendarmes se sont donné la mort en 2018.

Lire aussi:

Un garde-pêche de 70 ans roué de coups et blessé à l’œil par des jeunes qui fumaient une chicha
La France renforcera temporairement sa présence militaire en Méditerranée orientale, déclare Macron
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Tags:
suicide, gendarmes, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook