France
URL courte
4417
S'abonner

Après avoir fini son tour de garde, un militaire de la 7e Brigade blindée a mis fin à ses jours en utilisant son arme de service. La thèse du suicide a été confirmée par l’autopsie. Cet acte, commis dans le quartier militaire de Valdahon, pourrait être lié à de récents problèmes judiciaires.

Un adjudant-chef de la 7e Brigade blindée (7e BB), originaire de Franche-Comté, s’est donné la mort avec son arme de service à la fin de son tour de garde, rapporte L’Est Républicain. Le drame s’est produit dimanche 17 novembre dans le quartier militaire de Valdahon, dans le Doubs.

La 7e BB a publié sur son compte Facebook un message d’hommage avec une photo du soldat décédé, en présentant ses condoléances à sa famille.  

Piste du suicide

Selon le quotidien, le parquet de Besançon a indiqué que l’autopsie avait confirmé la thèse du suicide.

En citant le parquet, le média indique que l’adjudant-chef se trouvait sous contrôle judiciaire depuis l’été dernier après une mise en examen pour une affaire de mœurs.

«Nous exprimons notre soutien aux proches du défunt et à ses frères d’armes. Toute la communauté militaire est endeuillée par cet acte tragique qui, heureusement, n’est pas fréquent », a réagi une responsable communication de l’armée.

Lire aussi:

Covid-19, en continu: la France n’est pas «encore au pic épidémique», prévient Véran
«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif nie les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
Covid-19: Boris Johnson transféré aux soins intensifs
Tags:
arme de service, suicide, militaires, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook