Ecoutez Radio Sputnik
    L'île de Koh Lanta

    Un célèbre candidat de Koh-Lanta confie être atteint d’un cancer

    © CC0 / AdrienBe
    France
    URL courte
    118
    S'abonner

    Nicolas Roy, finaliste de la deuxième saison de Koh-Lanta en 2002 et qui avait de nouveau participé à l’émission en 2012, a révélé dans une interview accordée à TV Mag qu'il souffrait d'un cancer de la mâchoire depuis deux ans.

    Dans une interview accordée à TV Mag, l’ex-finaliste de l’émission Koh-Lanta Nicolas Roy a révélé qu’il ne pourrait pas y participer une nouvelle fois. Il est en effet atteint d’un cancer de la mâchoire.

    En 2002, il avait participé à la deuxième saison de Koh-Lanta et avait fini parmi les deux finalistes sans remporter la victoire. En outre, il avait pris part à Koh-Lanta: La Revanche des héros en 2012.

    Maladie grave

    Concernant une troisième participation, il a expliqué: «Aujourd’hui, la tête dirait sans doute oui mais j’ai un problème de santé assez grave».

    «J’ai un cancer de la mâchoire depuis deux ans qui a endommagé ma dentition. Manger une coco dans Koh-Lanta me serait impossible», a ajouté ce conseiller municipal d'une petite commune des Deux-Sèvres.

    Pourtant, Nicolas Roy a indiqué être en bonne forme physique, malgré «le risque que le mal se répande».

    «Une telle aventure me semble compliquée mais j’ai 47 ans, une chouette vie avec une chouette famille et plein de copains. Il n’y a pas à s’inquiéter pour moi», a-t-il rassuré.

    Lire aussi:

    Seine-Saint-Denis: un homme muni d’un couteau crie en pleine rue «Allahu akbar» et meurt après s'être fait interpeller
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Retraites: Macron et Philippe ont-ils bafoué la Constitution en laissant Delevoye au gouvernement?
    La plus riche société du monde soupçonnée de vouloir profiter des retraites des Français
    Tags:
    cancer, émissions, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik