France
URL courte
Les Gilets jaunes après un an de mobilisation (80)
11230
S'abonner

Jugé pour avoir lancé un pavé en direction de Gilets jaunes le 1er mai, un policier comparaît ce jeudi 21 novembre à Paris pour «violences volontaires». Il s'agit du premier procès d'un membre des forces de l'ordre après les nombreuses plaintes pour violences policières.

Un policier sera jugé ce 21 novembre pour avoir lancé un pavé vers des Gilets jaunes le 1er mai. Des 212 enquêtes de l'IGPN, c'est la première à donner lieu à un procès.

Sur une vidéo partagée plusieurs milliers de fois sur les réseaux sociaux, on le voit lancer un pavé en direction de manifestants. Les images ne montrent pas où a atterri le projectile et s'il a blessé quelqu'un.

​Aucune partie civile n'a d'ailleurs été constituée, a confirmé l'avocat du policier, Me Laurent Boguet.

La scène se déroule en face de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, dans le XIIIe arrondissement de Paris, lors d'une journée d'action marquée par des heurts. Les faits ont eu lieu vers 17H30, selon Laurent Bortolussi, journaliste de l'agence indépendante Line Press, auteur de la vidéo, rappelle l'AFP.

Cette audience a lieu dans une ambiance tendue quelques jours après le premier anniversaire du mouvement, émaillé une nouvelle fois par des affrontements entre des manifestants et les forces de l'ordre samedi 16 novembre dans certains quartiers de la capitale.

Un Gilet jaune a perdu l'usage d'un œil après avoir été blessé par un projectile près de la place d'Italie.

Dossier:
Les Gilets jaunes après un an de mobilisation (80)

Lire aussi:

Un sous-marin US était prêt à couler des navires russes au large de la Syrie en 2018, selon Fox News
Des journalistes de BFM TV verbalisés par la police dans un restaurant clandestin à Paris
Une base aérienne américaine en Irak subit une attaque «massive» de roquettes
En Suède, 8 personnes blessées à l'arme blanche dans une «attaque terroriste» présumée - images
Tags:
tribunal, pavés, gilets jaunes, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook