France
URL courte
9270
S'abonner

La police parisienne a mené à bien une opération visant à remonter un important réseau de recel destiné au marché marocain. Des centaines d’objets comme des téléphones portables, des parfums, des portefeuilles ou encore des bijoux étaient écoulés tous les jours, écrit le Parisien.

Plusieurs «niveaux de hiérarchie» d'une équipe spécialisée dans le vol ont été démantelés par les policiers du groupe «quartiers sensibles» de la Sûreté territoriale de Paris (ST75) en octobre, rapporte le Parisien.

Les forces de l’ordre ont pu arrêter quatre personnes «soupçonnées d’avoir écoulé quotidiennement le butin de plusieurs dizaines de petites mains».

Les policiers ont par exemple récupéré chez un seul et même receleur «58 téléphones, des dizaines de flacons de parfum, des tablettes, des iPod, des portefeuilles Vuitton, des montres de valeur et des bijoux en grand nombre», précise le quotidien.

Un fichier avec les prix de rachat des smartphones dérobés, d’après les modèles et leur état, a été également découvert. Les criminels débloquaient les portables avant de les écouler au Maroc par le biais d’entreprises d'import-export.

Difficile à tracer

Comme l’a indiqué au Parisien une source proche du dossier, il n’a pas été facile de mettre la main sur cette équipe, car ses membres étaient «difficilement traçables».

«La plupart sont sans-papiers et ne parlent pas français. Le receleur pouvait revenir plusieurs fois sur ses pas, prendre une trottinette et descendre au dernier moment à une station de métro et avait plusieurs adresses, dévoile la cheffe du groupe quartiers sensibles. De plus, les rares transactions se déroulaient dans des bars où seuls les habitués pouvaient rentrer.»

Selon le Parisien, les malfaiteurs menaient leur activité en Île-de-France depuis plusieurs années.

Lire aussi:

«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Plusieurs explosions entendues à Minsk
Premier mort lors des manifestations à Minsk
Un couple de sexagénaires agresse une caissière qui leur demande de porter un masque dans les Vosges
Tags:
vol, Maroc, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook