Ecoutez Radio Sputnik
    Un funambule

    Un funambule à 150 m au-dessus du vide à La Défense - vidéo

    © Sputnik . Pavel Lisitsyn
    France
    URL courte
    161
    S'abonner

    Un funambule défiait la pesanteur vendredi pour le Téléthon, en équilibre sur un fil tendu entre deux tours du quartier d'affaires de La Défense, à l'ouest de Paris, perché à 150 m au-dessus du sol, a constaté l'AFP.

    Nathan Paulin, 25 ans, «highliner» détenteur de plusieurs records du monde, était filmé pendant son exploit par un drone dans le cadre d'une émission qui sera diffusée sur France Télévisions les 6 et 7 décembre pour le Téléthon.

    Relié par une sangle de sécurité à la corde, il progresse sur une «slackline» (sangle souple) tendue entre une des tours du complexe de bureaux Coeur Défense et la tour CB21, occupée notamment par Suez et ses filiales, a précisé une source policière.

    «Une performance incroyable» qui doit durer jusqu'à samedi, indiquent les organisateurs dans un communiqué.

    Le funambule professionnel progresse «à pas moins de 150 m de hauteur, bravant le vide sur une sangle de 2,5 cm de large et de 510 m de long» et fera plusieurs traversées de manière «totalement sécurisée», précisent-ils.

    «Dans un paysage où la verticalité prédomine, voilà un défi qui illustre parfaitement le thème du Téléthon cette année, #toujoursplushaut!», ajoutent-ils.

    Le funambule avait, lors de l'édition 2017 du Téléthon notamment, marché sur un fil tendu entre la tour Eiffel et le Trocadéro.

    Lire aussi:

    Seine-Saint-Denis: un homme muni d’un couteau crie en pleine rue «Allahu akbar» et meurt après s'être fait interpeller
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Retraites: Macron et Philippe ont-ils bafoué la Constitution en laissant Delevoye au gouvernement?
    La plus riche société du monde soupçonnée de vouloir profiter des retraites des Français
    Tags:
    Paris, funambule
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik