France
URL courte
8425112
S'abonner

Un tract de l’UNI sur lequel sont célébrés le saucisson, le vin et la baguette a provoqué une controverse inattendue, contraignant le syndicat étudiant à s’expliquer.

Un tract humoristique distribué à l’Université Jean Moulin, à Lyon, par l’Union nationale inter-universitaire (UNI) a provoqué une réaction à laquelle ses auteurs ne s’attendaient point: pour certains étudiants, l’affiche illustrée d’un saucisson et d’un verre de vin transmet un message islamophobe.

Selon l’UNI, le tract oppose deux mondes étudiants, dont les partisans de «l’écriture inclusive» et des «assemblées générales», et ceux qui plaident pour les apéros «franchouillards». Contactée par LCI, le porte-parole de l’UNI Clément Marot affirme qu’il n’y a eu «aucune arrière-pensée» à l’égard de la communauté musulmane.

D’après lui, l’alcool et le porc sont un clin d’œil régional, et pas une référence aux interdits alimentaires de l’islam: «Cela se passe à Lyon, ou la culture gastronomique locale, c’est beaujolais et rosette».

Le porte-parole souligne également que l’UNI accorde une importance prioritaire à la lutte contre l’écriture inclusive: «Ce combat, nous le portons partout à travers la France, afin de demander l’arrêt de cette écriture. Pour rappel, le Premier ministre et le ministre de l’Éducation y sont tous les deux opposés», fait valoir Clément Marot.

Lire aussi:

Miss France 2020 sauvée par les pompiers lors d’un incendie dans son immeuble à Paris
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Un épidémiologiste croit savoir les causes de la mortalité plutôt faible du Covid-19 en Allemagne
Tags:
écriture inclusive, vin, islamophobie, étudiants, Lyon, université, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook