France
URL courte
3318
S'abonner

Le corps d’un prêtre gersois de 94 ans, qui a consacré 69 ans de sa vie au sacerdoce, a été retrouvé dans un fossé lundi 25 novembre au matin par une factrice qui effectuait sa tournée sur la commune d’Ordan-Larroque. Il est décédé des suites d’un malaise après s’être trompé de route en allant à une communion.

L’abbé gersois Georges Ansos, 94 ans, est décédé dans la nuit du dimanche 24 au lundi 25 novembre des suites d’un malaise. Son corps sans vie a été retrouvé lundi vers 9h30 par une factrice au bord d’un chemin sur la commune d’Ordan-Larroque, rapporte La Dépêche du Midi.

Selon le quotidien, le véhicule du curé se trouvait à quelque 150 mètres du lieu où son corps a été découvert, les roues arrière s’étaient enfoncées dans la bourbe de ce même fossé. Il est précisé que la veille, l’abbé avait célébré la messe à Pléhaut qu’il avait partagé un repas avec une famille.

D’après le média, il avait décidé de se rendre au sein d’une autre famille de paroissiens pour une communion. Pourtant, les intéressés ne l’ont jamais vu arriver.

Une erreur qui vire au drame

Sur son chemin, le prêtre s’est rendu par mégarde dans une route sans issue menant à une propriété privée. Quand l’abbé s’est rendu compte de son erreur, il a tenté d’en sortir. En manœuvrant, sa voiture a commencé à basculer dans un fossé et ses roues arrière se sont retrouvées coincées dans la boue.

La Dépêche du Midi indique que Georges Ansos a décidé de sortir de son véhicule en laissant un petit mot d’explications sur le pare-brise. Il s’est alors mis à marcher mais, selon le quotidien, il est tombé dans le fossé où il a fait un malaise fatal.

L’abbé Georges Ansos était une véritable figure du Gers, il avait consacré 69 ans de sa vie au sacerdoce.

Lire aussi:

Coronavirus: deux nouveaux cas recensés en France
Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Coronavirus: un premier cas confirmé en Algérie, un citoyen italien
Tags:
malaise, décès, prêtre, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook