France
URL courte
10724
S'abonner

En balayant d’un revers de main ses propres propos relatifs à sa présentation à la présidentielle de 2022, Alain Finkielkraut a expliqué au Parisien qu’il fallait prendre sa précédente affirmation au second degré, soulignant qu’il n’était pas plus mégalomane qu’il n’était sexiste.

Alain Finkielkraut a nié, dans une interview accordée au Parisien, avoir l’intention de se présenter à la présidentielle 2022. Cette mise au point fait suite au succès rencontré par une petite séquence postée par REACnROLL TV, dans laquelle il dit vouloir candidater à la présidentielle 2022.

«Je pense d'ailleurs à me présenter en 2022 et je pense que si je franchis le pas, je serais élu au premier tour», y expose-t-il.

Toutefois, le philosophe et écrivain a expliqué au quotidien français qu’il fallait prendre cette affirmation au second degré.

«Je n'ai aucune envie de briguer le moindre mandat, c'est une idée absurde. Vous imaginez un candidat sans téléphone portable?», a-t-il clarifié auprès du Parisien.

Au cœur d’une polémique

Ensuite, en faisant référence au scandale qui avait éclaté après sa sortie retentissante: «Je dis aux hommes: "Violez les femmes". D'ailleurs, je viole ma femme tous les soirs», le philosophe a ajouté:

«Vous pouvez rassurer vos lecteurs. Je ne suis pas plus mégalomane que je ne suis sexiste.»

Auparavant, au cours de l'émission sur LCI, Alain Finkielkraut, confronté notamment à la féministe Caroline De Haas, avait critiqué la notion de «culture du viol» et déploré une «extension du concept de sexisme», faisant penser «qu'il y aurait en France énormément de violeurs en puissance».

Quatre députés La France insoumise avaient fait savoir par la suite dans un communiqué avoir saisi le procureur de la République de Paris après les propos d'Alain Finkielkraut sur le viol.

Lire aussi:

Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
Importante flambée des hospitalisations en France pour la première fois en plus de deux mois
20 pompiers accusés de viols sur une adolescente: la mère de Julie enrage contre la justice
Tags:
politique, France, campagne présidentielle, Alain Finkielkraut
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook