Ecoutez Radio Sputnik
    Un chien

    «Je n’ai pas été violent ou menaçant»: un homme mordu aux parties génitales par un chien policier

    © CC0 / Nicooografie
    France
    URL courte
    9629
    S'abonner

    Un homme de 24 ans a porté plainte contre un maître-chien membre de la police après que le canidé l’a mordu aux parties génitales lors d’une interpellation. En arrêt de travail pour deux semaines, l’homme assure n’avoir été ni violent, ni menaçant.

    Un habitant de Aytré, en Charente Maritime, affirme avoir été victime de violence policière après qu’un chien des forces de l’ordre l’a mordu aux parties génitales, rapporte Sud-Ouest.

    Les faits ont eu lieu dans la nuit du vendredi 22 au samedi 23 novembre au McDonald’s de Beaulieu, où le plaignant, Jordan Guyon, de son propre aveu un peu alcoolisé, était en sortie avec un groupe d’amis. Il assure qu’il tentait de calmer la situation après que l’un des hommes de leur groupe a été maîtrisé par les forces de l’ordre. C’est à ce moment, affirme-t-il, que le chien s’en est pris à lui.

    «Il y avait au moins quatre policiers et je n’ai en aucun cas été violent ou menaçant», explique-t-il, cité par le média.

    Selon lui, alors que le chien ne le lâchait pas, le maître-chien lui a expliqué qu’il lui fallait d’abord se plaquer au sol.

    Jordan Guyon et ses amis sont poursuivis pour avoir «opposé une résistance violente, en réunion et sans arme» à l’action de la police et devront comparaître devant le tribunal, le 18 mai 2020.

    Lire aussi:

    Seine-Saint-Denis: un homme muni d’un couteau crie en pleine rue «Allahu akbar» et meurt après s'être fait interpeller
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Retraites: Macron et Philippe ont-ils bafoué la Constitution en laissant Delevoye au gouvernement?
    Tags:
    plainte, police, chiens
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik