Ecoutez Radio Sputnik
    Un camping-car (image d'illustration)

    Deux Portugais, réduits en esclavage dans un camp de gens du voyage en France, libérés

    © CC0 / VictorMacGill
    France
    URL courte
    2922114
    S'abonner

    Mercredi 27 novembre, la police a libéré deux ressortissants portugais qui étaient retenus prisonniers et réduits à l’état d’esclaves dans un camp de gens du voyage. L’une des victimes serait parvenue à appeler à l’aide en volant un téléphone portable.

    C’est une situation particulière à laquelle ont été confrontés les services de police de Toulouse, le matin du mercredi 27 novembre. Lors de leur intervention dans un campement de gens du voyage, situé dans le quartier Saint-Martin-du-Touch, les policiers ont libéré deux hommes originaires du Portugal, qui étaient séquestrés dans une caravane depuis quelques jours et réduits en esclavage, rapporte Actu Toulouse.

    Retrouvés grâce à la géolocalisation d’un téléphone

    Selon les sources du média toulousain, l’un des deux hommes serait parvenu à subtiliser un téléphone portable sur le campement et à joindre ses proches au Portugal. Il leur a décrit la situation dans laquelle son ami et lui se trouvaient. Sa famille aurait alors immédiatement contacté les autorités françaises.

    Le téléphone volé par l’une des victimes a pu être facilement localisé, dans ce quartier situé à l’ouest de la Ville rose. C’est ainsi que les forces de l’ordre sont arrivées sur place et ont libéré les deux hommes.

    Aucune information n’a encore été révélée sur les circonstances qui ont amené ces deux individus à se retrouver séquestrés et réduits à l’état d’esclave dans un camp de gens du voyage, ni si des personnes ont été interpellées dans le cadre de l’enquête.

    Lire aussi:

    Seine-Saint-Denis: un homme muni d’un couteau crie en pleine rue «Allahu akbar» et meurt après s'être fait interpeller
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Retraites: Macron et Philippe ont-ils bafoué la Constitution en laissant Delevoye au gouvernement?
    Tags:
    Portugal, police, libération, Toulouse, camp, esclavage
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik