France
URL courte
729136
S'abonner

Les caricatures de Charlie Hebdo sur le décès des 13 soldats français au Mali ont suscité la «profonde indignation» du chef d’état-major de l’armée de terre, qu’il a exprimée dans une lettre ouverte publiée le 30 novembre. L’une des familles des soldats tués a décidé de porter plainte, affirme l’entourage proche du général cité par Le Monde.

L’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a réagi à la mort des 13 soldats français au Mali en publiant plusieurs caricatures qui ont suscité l’indignation du chef d’état-major de l’armée de terre, le général Thierry Burkhard. Dans une lettre ouverte publiée ce 30 novembre, il s’adresse au directeur du journal, Riss, pour faire part de sa colère et pour l’inviter à la cérémonie d’hommage national aux Invalides.

​Les caricatures en question représentent des objets liés à la mort (un cercueil recouvert d’un drapeau tricolore à côté d’Emmanuel Macron, une tombe décorée d’ordres, une couronne de fleurs de deuil suivie de «merci»), avec des inscriptions reprenant des slogans de la dernière campagne de recrutement de l’armée de terre.

​Parmi ces dernières figurent: «Je protège mon pays, je progresse dans ma vie», «J’ai rejoint les rangs pour sortir du lot», «J’ai soif d’aventures pour ceux qui ont faim de liberté».

«Le temps du deuil sali»

Selon le chef d’état-major, ces «caricatures terriblement outrageantes» salissent «le temps du deuil» des familles touchées. «Si l’indignation m’a d’abord gagné, c’est surtout une peine immense qui m’envahit en pensant au nouveau chagrin que vous infligez à ces familles déjà dans la souffrance», déplore M.Burkhard en manifestant son «indignation profonde». Le général s’interroge sur les raisons pour lesquelles les militaires sont ainsi méprisés:

«Qu’avons-nous donc fait, soldats de l’armée de terre, pour mériter un tel mépris? Qu’ai-je manqué moi-même, chef d’état-major de l’armée de terre, dans l’explication du sens profond de notre engagement, pour qu’avec une telle désinvolture soient raillés ceux qui ont donné leur vie afin que soient justement défendues nos libertés fondamentales?»

Une famille porte plainte

Citées par Le Monde, certaines personnes proches de Thierry Burhard estiment que «ce ne sont pas les caricatures en tant que telles qui nous choquent, nous connaissons l’antimilitarisme de Charlie, mais cette façon de s’en prendre aux familles» dont l’une a l’intention de porter plainte, affirme la source.

La lettre ouverte du chef d’état-major se termine par une invitation à venir assister à la cérémonie qui aura lieu aux Invalides pour rendre un dernier hommage aux militaires tués et pour «leur témoigner vous aussi, qui avez souffert dans votre chair de l’idéologie et de la terreur, la reconnaissance qu’ils méritent».

Lire aussi:

Macron met en garde contre une «accélération extrêmement forte» de la propagation du coronavirus
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Une étudiante arrêtée pour avoir justifié le meurtre de Samuel Paty
Tags:
lettre ouverte, Mali, militaires, caricature, Charlie Hebdo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook