Ecoutez Radio Sputnik
    GIGN, image d'illustration

    Près de 200 policiers et militaires, dont le GIGN, ont participé à un vaste coup de filet à Alès

    © AFP 2019 THOMAS SAMSON
    France
    URL courte
    2011921
    S'abonner

    Près de 150 gendarmes provenant de plusieurs unités rattachées au groupement de gendarmerie du Gard ainsi que d’autres policiers et des militaires ont procédé ce mercredi 4 décembre à une série d'interpellations dans plusieurs quartiers d'Alès, selon Midi libre.

    Les forces de l’ordre ont procédé à un vaste coup de filet à Alès ce mercredi 4 décembre, relate Midi libre. L’opération s’est soldée par une série d’interpellations dans plusieurs quartiers de la ville, dont celui des Cévennes qui a été totalement bouclé.

    D’importants moyens ont été mobilisés: près de 150 gendarmes provenant de plusieurs unités rattachées au groupement de gendarmerie du Gard, mais aussi le GIGN, des gendarmes mobiles, des équipes cynophiles et des enquêteurs de la brigade de recherches d'Alès.

    Dans la matinée, plusieurs habitations et véhicules ont été perquisitionnés. Le dossier a été confié à un juge d'instruction du pôle criminel du tribunal de grande instance de Nîmes.

    Trois interpellations

    Selon France Bleu, trois personnes ont été placées en garde à vue. Elles sont soupçonnées d’être impliquées dans une tentative d’homicide de ces dernières semaines. Au moins deux des interpellés sont très défavorablement connus des services de police, indique le média régional qui s’interroge sur d'éventuels rapports de ces individus avec le milieu des stupéfiants.

    Lire aussi:

    Seine-Saint-Denis: un homme muni d’un couteau crie en pleine rue «Allahu akbar» et meurt après s'être fait interpeller
    Des policiers «en embuscade» chargent des manifestants et renversent un paraplégique à Rennes - vidéo
    Retraites: Macron et Philippe ont-ils bafoué la Constitution en laissant Delevoye au gouvernement?
    Tags:
    interpellation, coup de filet, Alès, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik