France
URL courte
Les Gilets jaunes après un an de mobilisation (71)
39325
S'abonner

Parmi les centaines de rassemblements et de manifestations qui sont attendus dans toute la France pour le 5 décembre, Christophe Castaner prévoit la présence de «black blocs» et de «Gilets jaunes radicaux» dans les cortèges. Le ministre a pourtant préparé des mesures pour «faire face à ces risques».

À la veille de la mobilisation générale contre les retraites, l’invité de RMC/BFMTV Christophe Castaner a dit s'attendre à la présence de «black blocs» et de «Gilets jaunes radicaux» dans les cortèges le 5 décembre, «quelques centaines» à Paris et «peut-être quelques milliers sur l'ensemble du territoire national».

«Nous savons qu’il y aura beaucoup de monde dans les manifestations et nous connaissons les risques. Nous savons aussi que des black blocks, des Gilets jaunes radicaux ont décidé de se joindre aux manifestations à Paris, mais pas qu'à Paris», a annoncé le ministre de l’Intérieur.

​Selon M.Castaner, 245 rassemblements et manifestations ont été déclarés dans toute la France.

Dispositif déployé

Le dispositif de sécurité qui sera mis en place dans la capitale sera détaillé par la préfecture de police de Paris dans l'après-midi du 4 décembre.

«Nous avons mis en place un dispositif. À Paris, sous l’autorité du préfet de police […]. Il y aura une mobilisation importante, syndicale. Il y aura aussi des risques. Nous devons faire face à ces risques. J’ai demandé que systématiquement dès qu’il y aura des désordres, des émeutes urbaines, des violences, nous puissions interpeller tout de suite», a-t-il ajouté.

Dossier:
Les Gilets jaunes après un an de mobilisation (71)

Lire aussi:

Le basketteur Kobe Bryant parmi les victimes d'un crash d'hélicoptère aux États-Unis - vidéos
Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
Un chien intrépide attrape un serpent pour le projeter à travers un pré – vidéo
Tags:
manifestation, grève, black bloc, gilets jaunes, Christophe Castaner, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik