France
URL courte
10519
S'abonner

Des agents de la maison d’arrêt de Saintes ont découvert dans une cellule lors d’une fouille le 1 décembre 2019 un modem 4G, une console de jeux Nintendo Switch et une piscine gonflable. Le syndicat local réclame une fouille complète de l’établissement pour prévenir un éventuel incident.

Une fouille des cellules a eu lieu à la maison d’arrêt de Saintes et des surveillants y ont fait des découvertes tout à fait surprenantes.

Dans une seule et même cellule, ils ont trouvé un couteau «suisse», un système Chromecast, un modem 4G, une console de jeux Nintendo Switch, un téléphone portable, une pince métallique, une substance douteuse, une chicha narguilé et une piscine gonflable.

Une fouille générale réclamée

L’Ufap-Unsa Justice se dit préoccupé par ces découvertes et demande une fouille générale de l’établissement pénitentiaire, avec l’aide d’agents extérieurs si nécessaire, et rapidement, avant qu’un incident ait lieu. Dernièrement, un couteau en céramique a été saisi dans une autre cellule.

Attaques en prison contre les surveillants

Le premier attentat djihadiste en prison remonte à 2016, lorsque le détenu Bilal Taghi a tenté d’assasiner deux surveillants de la prison d'Osny, dans le Val-d'Oise. Vendredi 22 novembre, il a été condamné à 28 ans de réclusion criminelle assortis d'une période de sûreté des deux tiers.

Depuis, plusieurs attaques se sont produits dans des établissements pénitentiaires. Le 7 mars 2019, un détenu radicalisé a agressé au couteau deux surveillants au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, près d'Alençon. L'un des surveillants a été blessé au thorax, l'autre au visage. Selon Rémy Heitz, procureur de la République de Paris, l’agresseur a affirmé vouloir «venger» Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat du marché de Noël à Strasbourg.

Lire aussi:

Un scientifique nucléaire iranien haut placé mort suite à une «attaque terroriste»
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Elle lui envoie 3.000 mails, pensant qu’il l’aime: elle finit en garde à vue
Tags:
Alençon, attaque au couteau, Val-d'Oise, UFAP-UNSa Justice, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook