France
URL courte
8477
S'abonner

Pour distancer les forces de l’ordre à ses trousses, le conducteur d’une Mercedes est monté à 240 km/h sur l'autoroute A7 au niveau de Pont-de-l’Isère. Toutefois, la course-poursuite s’est mal terminée pour lui: il est tombé en panne d’essence, écrit Le Dauphiné libéré.

Une course-poursuite pas comme les autres s’est produite le 30 novembre sur l'autoroute A7 au niveau de Pont-de-l’Isère, dans la Drôme. Une Mercedes Classe C 63 AMG s’est mise à rouler à 206 km/h au lieu des 130 autorisés. Les gendarmes du peloton d'autoroute de Valence se sont alors lancés à sa poursuite, informe Le Dauphiné libéré.

Le chauffard, patron de garage à Saint-Étienne de 32 ans, a toutefois décidé de rouler encore plus vite pour atteindre une vitesse fulgurante de 240 km/h. Mais cette accélération lui a finalement causé du tort.

Le chauffard suspecté de trois délits

Le bolide a été découvert par les militaires de l’escadron départemental de sécurité routière (EDSR) sur la bande d'arrêt d'urgence. Il s’est avéré que l’automobiliste était tombé en panne d’essence.

Il a été placé en garde à vue pour trois délits: grand excès de vitesse en récidive, refus d'obtempérer aggravé de la mise en danger d'autrui et transformation d'un véhicule portant atteinte au dispositif anti-pollution.

Privé de son permis de conduire et de sa Mercedes, l’homme se présentera devant la justice en juin 2020.

Lire aussi:

Un homme menotté frappé et jeté au sol lors d’une interpellation à Neuilly-sur-Marne – vidéo
Twitter signale un tweet de Trump sur les émeutes de Minneapolis pour «apologie de la violence»
LREM comptabilise sur la loi Avia la voix d’un député décédé il y a des semaines
Tags:
police, course-poursuite, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook