France
URL courte
8463
S'abonner

La reprise de la grève générale à Nantes a été marquée ce samedi 7 décembre par d’importants affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants, ainsi que par plusieurs cas de dégradations.

Comme le montrent plusieurs vidéos publiées sur Twitter, la mobilisation de la grève générale à Nantes a donné lieu à des affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants.

La situation s'est sérieusement dégradée rue de la Paix d’où les manifestants ont été finalement évincés à l’aide de gaz lacrymogène.

En outre, au départ du cortège, la police a dû utiliser du gaz contre des manifestants qui essayaient de franchir la clôture de la préfecture.

​Des manifestants ont également jeté contre le bâtiment de la préfecture des projectiles, bouteilles et pavés.

D’autres vidéos montrent plusieurs cas de dégradations faites par des personnes aux visages masqués.

Selon la préfecture de la Loire-Atlantique, citée par l’AFP, quelque 2.800 personnes dont «500 radicaux de l'ultragauche, et des black blocs» ont défilé à Nantes ce samedi. Toujours d’après les autorités, lors de la mobilisation du 5 décembre, environ 19.000 sont descendues dans les rues de la ville.

Lire aussi:

Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Suspecté d’avoir tenté de tuer sa compagne, il s’engage dans une course-poursuite avec les forces de l’ordre
Tags:
grève, gaz lacrymogènes, tensions, CGT, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook