France
URL courte
6159
S'abonner

La tranquillité d’une station thermale des Pyrénées-Orientales a été perturbée par un différend survenu entre deux demi-sœurs de 61 et 74 ans. La dispute a dégénéré à tel point que, pour la régler, l’une s’est munie d’une arme blanche et l’autre d’une arme à feu.

La justice a été contrainte de prendre en charge une affaire qui a choqué les habitants de la commune de Vernet-les-Bains, station thermale habituellement très calme des Pyrénées-Orientales, selon 20 Minutes.

Deux femmes de 61 et 74 ans ont été hospitalisées à la suite du conflit. Demi-sœurs, elles ont sorti des armes lorsque leur différend a dégénéré. Ainsi, l’une s’est munie d’une arme à feu, l’autre d’un couteau. Elles se sont mutuellement blessées.

La dispute, dont le motif reste à établir, a eu lieu le 5 décembre au domicile d’une sœur, dans le centre du village. L’enquête a été confiée aux gendarmes.

Meubles cassés

Selon des témoignages mentionnés par l’Indépendant, d’autres altercations avaient précédé celle-ci. Des meubles dans le logement avaient ainsi déjà été brisés lors des précédents conflits, toujours selon la même source.

Garde à vue

La garde à vue pour les deux sœurs a été temporairement suspendue, mais entrera en vigueur lorsque leur état de santé se sera amélioré, a précisé samedi auprès de 20 Minutes le procureur de la République de Perpignan, Jean-Jacques Fagni.

L’altercation n’a pas manqué de surprendre les riverains.

«Pour une ville comme Vernet, ce n'est pas évident d'avoir des histoires comme ça. Depuis 1977 que je suis au conseil municipal, on a eu seulement un ou deux cas de cet acabit. C'est une commune très tranquille», a estimé auprès de France Bleu le maire.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Mort de Giscard d'Estaing: Macron salue un homme «politique de progrès et de liberté», les hommages se multiplient
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Tags:
dispute, différend, Pyrénées-Orientales, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook