France
URL courte
L'affaire Delevoye, haut-commissaire aux Retraites contraint à la démission (15)
26453
S'abonner

Le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye n’a pas mentionné son poste d’administrateur de l’Ifpass, un institut de formation de l’assurance, dans sa déclaration d’intérêts. «C’est une omission par oubli», a-t-il déclaré. Cette information intervient en plein bras de fer entre les syndicats et le gouvernement sur la réforme des retraites.

Dans sa fiche de déclaration d’intérêt publiée samedi 7 décembre sur le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), Jean-Paul Delevoye n’a pas signalé qu’il était l’un des administrateurs bénévoles de l’Institut de formation de la profession de l’assurance (Ifpass) depuis 2016, rapporte Le Parisien.

Que révèle sa déclaration?

Outre son salaire de ministre délégué (10.135 euros brut), Jean-Paul Delevoye mentionne son poste de président du think thank Parallaxe au sein du groupe IGS, rémunéré 64.420 euros net par an, et de conseiller du délégué général de ce même groupe pour lequel il a touché 25.000 euros en 2016 et 40.000 euros en 2017.

Au point 6 de la fiche titré «fonctions bénévoles susceptibles de faire naître un conflit d’intérêts», il a indiqué son titre de président de la «Chartreuse de Neuville», une association des orchestres nationaux. C’est dans cette catégorie qu’il aurait dû mentionner sa fonction d’administrateur de l’Ifpass, «l’organisme référence de la branche», indique une source au Parisien. Cette activité lie dangereusement ce haut-commissaire chargé de la réforme des retraites au monde des assurances.

«C'est une omission par oubli», a expliqué Jean-Paul Delevoye au Parisien, qui admet que «ce n’est pas responsable». Il affirme «ne pas y avoir pensé une seconde». «À L’Ifpass, c’est une fonction bénévole, je n’y vais quasiment jamais, car je n’ai pas le temps», a-t-il assuré, ajoutant «qu’il ne connait rien au domaine de la formation des assureurs».

Annonce de sa démission

Depuis 2013, la HATVP exige des ministres, parlementaires et membres de l’exécutif de remplir une déclaration d’intérêt au maximum trois mois après leur entrée en fonction dans le cadre des lois sur la transparence de la vie publique. Nommé au gouvernement le 3 septembre, Jean-Paul Delevoye a déposé sa déclaration le 15 novembre.

Le haut-commissaire aura l’occasion de modifier sa fiche et promet de renoncer à son poste d’administrateur de l’Ifpass si cela provoque un conflit d’intérêt. «J'ai rempli moi-même cette déclaration. S'il y a incompatibilité, je vais rectifier cela et démissionner de ce mandat exercé de façon extrêmement faible. Mais je le reconnais, j'ai fait une erreur», a-t-il confié au quotidien.

Lundi 9 décembre, en fin de matinée, il a finalement confirmé à l’AFP qu'il démissionnait de ce poste de bénévole pour «clore toute polémique» et que cette décision «prenait effet immédiatement». Le haut-commissaire a fait l’objet de nombreuses critiques dès les premières publications concernant son potentiel conflit d’intérêts.

Opposition à la réforme des retraites

Le gouvernement français planifie de modifier le régime actuel des retraites en supprimant les régimes spéciaux et en mettant en place un régime «à points». Ce projet a provoqué l’ire des syndicats, qui ont rassemblé entre 800.000 et 1.500.000 manifestants lors de la première grande journée d’action le jeudi 5 décembre.

La grève se poursuit depuis, en particulier dans les transports. Une deuxième journée de manifestation est prévue pour le mardi 10 décembre.

Chargé des retraites, Jean-Paul Delevoye «oublie» de déclarer ses liens avec le monde de l’assurance
© Sputnik . Bruno Marty
Chargé des retraites, Jean-Paul Delevoye «oublie» de déclarer ses liens avec le monde de l’assurance
Dossier:
L'affaire Delevoye, haut-commissaire aux Retraites contraint à la démission (15)

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Tags:
conflit d'intérêts, assurance, déclaration, haut-commissaire, réforme des retraites
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook