France
URL courte
12521
S'abonner

Un mineur de 17 ans né à Madagascar a été interpellé après l'agression d'un étudiant israélien lundi dans le métro parisien, pour laquelle les enquêteurs soupçonnent un mobile antisémite, a indiqué jeudi à l'AFP une source judiciaire.

Un jeune homme de 17 ans a été arrêté et placé en garde à vue mercredi soir pour «violences commises en raison de l'appartenance à une race ou une religion», a précisé une source à l’AFP.

Selon Le Point, ce suspect, qui réside dans un foyer éducatif de l'Oise et qui est déjà connu des services de police, a été identifié grâce à la vidéosurveillance de la RATP. Il est né à Madagascar.

La victime, un étudiant israélien âgé d'une trentaine d'années, avait été agressée lundi matin par deux hommes alors qu'il parlait en hébreu au téléphone dans une rame de métro à la station Château d'eau, dans le Xe arrondissement.

Le déroulement de l'agression

D'après Le Point, les portes se sont ouvertes lorsque deux jeunes se sont mis à crier sur l'étudiant en le pointant du doigt. Le plus jeune était le plus agressif. Sans explication connue à l'heure qu'il est, il a frappé l'homme au visage, qui a chuté sous le choc.

Selon une source proche du dossier, cinq jours d'interruption totale de travail (ITT) lui ont été prescrits.

La sûreté régionale des transports (SRT) est chargée de l'enquête.

Lire aussi:

La France passe la barre des 10.000 décès et enregistre 518 nouveaux cas graves de Covid-19
«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Covid-19: en Afrique, inquiétudes et amalgames sur les intentions de la France
Tags:
Paris, métro, antisémitisme, agression
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook