France
URL courte
9340
S'abonner

Un cambrioleur de 17 ans a oublié son téléphone dans la maison où il venait d’accomplir son méfait, à Bihorel (Seine-Maritime). Cherchant à récupérer son bien, il s’est présenté au rendez-vous fixé par… un policier, et s’est fait arrêter.

Dans la soirée du vendredi 14 décembre, à Bihorel, petite commune de Seine-Maritime, deux cambrioleurs ont été surpris par la résidente de l’habitation dans laquelle ils s’étaient introduits et ont dû fuir les lieux. Dans la précipitation, l’un d’eux a oublié son téléphone. Persuadé qu’il l’avait perdu, il s’est rendu à un rendez-vous pour le récupérer. Le malfaiteur est ainsi tombé dans un piège tendu par la police et s’est fait interpeller, rapporte le journal local Paris-Normandie.

Alertée pour ce cambriolage, la Brigade spécialisée de terrain (BST) est arrivée sur les lieux et a constaté les traces d’effraction. Un téléphone s’est mis à sonner. Pas celui de la propriétaire, a-t-elle affirmé. Sur l’écran, la photo d’un jeune s’est affichée. Il appelait son propre numéro pour localiser son appareil. C’est un policier qui a décroché, sans dévoiler sa fonction. Il a alors donné rendez-vous au cambrioleur pour lui rendre son bien.

Une arrestation facile

Peu prudent, l’adolescent de 17 ans s’est rendu devant le bureau de poste de la gare de Rouen un peu plus tard dans la soirée. Un dispositif policier avait été mis en place. Les forces de l’ordre ont pu facilement identifier le mineur grâce à la photo en fond d’écran et l’ont interpellé. Il n’était pas connu des services de police. Selon les médias locaux, son complice n’a pas encore été appréhendé.

Lire aussi:

Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Tags:
arrestation, rendez-vous, piège, police, portable, cambriolage
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook